Gabon : “plus facile de jouer la Côte d’Ivoire” pour Mouyouma !

Le sélectionneur de l’équipe du Gabon, Thierry Mouyouma, s’est montré particulièrement confiant avant le choc face à la Côte d’Ivoire le 7 juin prochain.

Tous deux vainqueurs de leurs deux premiers matchs, la Côte d’Ivoire et le Gabon s’affrontent au stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo le 7 juin pour le choc au sommet du groupe F, comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Bien que son équipe reste sur une deux matches sans victoire (défaite 3-0 face au Sénégal puis match nul 1-1 avec le Congo) en amical en mars, Thierry Mouyouma n’est absolument pas perturbé au moment de croiser le champion d’Afrique en titre.

Plus facile de jouer la Côte d'Ivoire que la 107e nation FIFA

Lors de sa dernière conférence de presse, le patron des Panthères s’est dit hyper motivé avec ses troupes. Et ce, au point d’oser une comparaison aux dépens du Kenya qu’ils ont difficilement battu (2-1) en ouverture au terme d’un match renversant le 16 novembre passé. “Le match ne sera pas facile ! Mais c'est ce type de match qui motive les garçons. C'est plus facile de jouer la Côte d'Ivoire que de jouer la 107è nation de football sans manquer de respect à personne”, a-t-il déclaré, sous-entendant que son équipe aura moins de pression que face aux Harambee Stars, alors qu’elle devait assumer son statut de favori.

Depuis juin 2015, le Gabon et la Côte d’Ivoire se sont croisées à quatre reprises. Le rapport de force est en faveur des Ivoiriens avec deux victoires contre un nul et une défaite. Celle-ci remonte à leur dernière confrontation le 5 septembre 2017. C’était déjà dans le cadre des qualifications au Mondial 2018. Les Gabonais s’étaient imposés 1-2 à Bouaké, trois jours après s’être lourdement inclinés 0-3 à Libreville.

Gabon : “plus facile de jouer la Côte d’Ivoire” pour Mouyouma !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.