A trois jours d’un match amical face au Pérou aux Etats-Unis, le Ghana n’a toujours pas publié la liste des joueurs convoqués pour l’occasion. Une situation qui commence à devenir une habitude au pays des Black Stars. Sauf que cette fois, le sélectionneur Avram Grant n’est pas le seul responsable.


La publication des listes de joueurs convoqués en sélection nationale donne souvent lieu à des polémiques, aussi bien sur le fond, en raison des principaux absents, que sur la forme. Sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé est ainsi critiqué par une partie de la presse pour avoir supprimé la conférence qui accompagne traditionnellement la publication de la liste. A la tête du Ghana, Avram Grant fait quant à lui encore plus fort. Depuis quelques mois, le technicien israélien semble prendre un malin plaisir à divulguer sa liste aussi tard que possible.

Fin août, la presse ghanéenne s’étonnait ainsi que l’ancien entraîneur de Chelsea ait été l’un des derniers à dévoiler sa liste de joueurs retenus pour la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2017. Du côté de la Fédération (GFA), on reprochait même au technicien d’être peu présent au Ghana et d’avoir pris des vacances prolongées. Rebelote ce mois-ci puisqu’à trois jours d’un match amical face au Pérou (le 9 octobre), la liste du Ghana se fait toujours attendre. Cette fois, Avram Grant ne serait pas le coupable d’après la presse ghanéenne. Il aurait bien transmis sa liste à la GFA, mais celle-ci n’est visiblement pas pressée de la communiquer. Annoncée tantôt vendredi dernier, tantôt lundi, l’insaisissable liste se fait toujours attendre.

Les informations sur les Black Stars se font donc rares. Tout juste sait-on qu’Avram Grant a atterri lundi à Washington, aux Etats-Unis, où les matches face aux Sud-Américains et au Canada (13 octobre) auront lieu et qu’il doit être suivi par son staff et ses joueurs ce mardi. Pour découvrir l’identité des convoqués, en revanche, il faut jouer au jeu des indices et surveiller du côté des clubs, comme l’Udinese, qui a révélé qu’Emmanuel Agyemang-Badu sera bien du stage aux Etats-Unis, et de la presse locale. Selon celle-ci, la sélection de Grant profitera de sa présence au pays de l’oncle Sam pour prendre un fort accent américain. En retrait depuis le Mondial 2014, le gardien Adam Kwarasey (Portland Timbers) devrait effectuer son retour aux côtés des habituels Harrison Afful (Columbus Crew) et David Accam (Chicago Fire).

Le flou le plus total entoure en revanche les convocations de Kwadwo Asamoah, qui a retrouvé les terrains lors de la victoire de la Juventus contre Bologne dimanche (3-1), Enoch Adu Kofi, en vue avec Malmö en Ligue des champions, et Gideon Baah (HJK Helsinki). Tous sont pressentis mais personne n’est en mesure de confirmer leur présence. Idem pour Majeed Waris (Lorient), buteur contre Bordeaux dimanche (3-2) mais qui a peut-être contracté une élongation. Et rien ne dit que la GFA soit pressée de dissiper le brouillard.