Clairement accusé par le Daily Telegraph et Channel 4 d’avoir pris part à des arrangements autour de matchs truqués, le président de la Fédération ghanéenne n’a pas tardé à organiser sa défense. Alors qu’il apparaît dans une caméra cachée tournée par les deux médias britanniques, Kwesi Nyantakyi a démenti ces allégations dans des propos relayés par la BBC. Il n’a pas nié avoir été approché, mais indique qu’il n’a pas signé de contrat afin d’arranger le résultat d’une rencontre et a averti la FIFA et la CAF. Le dirigeant a conclu en faisant savoir qu’il se réservait le droit de porter plainte contre les deux médias en question.