Malgré une arrivée à l’Anzhi Makhachkala célébrée en grandes pompes et un salaire annuel avoisinant les 20 millions d’euros, Samuel Eto’o pourrait ne pas faire de vieux os dans le club de la Province du Daguestan. En dépit de tous les avantages dont il dispose, dont un avion privé, l’international camerounais ne se serait pas totalement fait à la vie en Russie et songerait à revenir un plus plus à l’Ouest. La presse transalpine le voit déjà faire son grand retour à l’inter Milan, un club qui ne serait pas contre l’idée de récupérer le Lion Indomptable.


L’argent ne ferait-il vraiment pas le bonheur ? Une question qui mériterait d’être posée à Samuel Eto’o, à en croire la presse italienne. D’après cette dernière, le Corriere dello Sport en tête, l’attaquant camerounais ne se sentirait pas particulièrement à l’aise en Russie tant sur le plan sportif que privé. Seulement 7e du championnat, l’Anzhi, club du richissime président Kerimov, est relégué à six longueurs du podium. Autant dire que les ambitions de Ligue des Champions s’éloignent au fur et à mesure que les journées passent, pour un attaquant muet devant le but depuis le 27 novembre. Et sur le plan personnel, l’ancien attaquant du Barça ne se serait pas fait à la vie dans le grand Est, malgré ses émoluments colossaux estimés à 20 millions d’euros par saison.

A tel point que le quotidien italien annonce que le Lion Indomptable pourrait plier bagages dès le mercato estival pour retrouver un des grands championnats majeurs à l’Ouest, et plus précisément la Serie A. En contact régulier avec son ancien président à l’Inter Milan, Massimo Moratti, l’attaquant camerounais serait donc tenté de retourner chez les Nerazurri, ceux-là avec qui il a décroché la Ligue des Champions en 2010 sous les ordres de José Mourinho. Un retour qui ne serait pas pour déplaire au dirigeant intériste, plus que jamais irrité par les pâles prestations des attaquants qui ont succédé au natif de Nkon, Diego Forlan et Mauro Zarate en tête.

Si, à l’heure actuelle, un retour de l’international camerounais est encore loin d’être à l’ordre du jour du côté milanais, il est indéniable qu’un tel transfert passerait par une sérieuse baisse du salaire de Samuel Eto’o. Le club lombard ne pouvant clairement pas rémunérer un joueur à ce prix, avec la crise financière qui touche le football italien, qui plus est lorsque celui-ci vient d’avoir 31 ans. Et même si l’Inter se positionnait clairement à l’intersaison, ce serait au Camerounais de faire son arbitrage entre retrouver un championnat plus compétitif et renoncer à son statut de joueur le mieux payé du monde ou privilégier un portefeuille déjà bien garni.