A J-3 de la cérémonie des CAF Awards qui consacrera notamment le meilleur joueur africain de l’année mardi soir à Hurghada en Egypte, Abdoulaye Seydou Sow, deuxième vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), a adressé un sérieux coup de pression à destination de la Confédération africaine de football (CAF), qui organise cet événement.

«Nous espérons que l’Afrique ne sera pas, cette fois-ci, la risée du monde. Si Sadio Mané ne gagne pas le Ballon d’or (africain, ndlr), l’Afrique sera la risée du monde», a prévenu le dirigeant en marge d’un tournoi de football dont il était le parrain vendredi à Kaffrine (Sénégal), rapporte l’Agence de presse sénégalaise. «Je suis convaincu que Sadio Mané va remporter le Ballon d’or africain, si on ne se base que sur les considérations techniques», a ensuite glissé Sow dans des propos lourds de sous-entendus.

Sow monte aussi au créneau pour Aliou Cissé

Mais le Sénégalais ne s’est pas contenté de cette sortie qui promet de faire parler, puisqu’il a également soutenu qu’Aliou Cissé «mérite le titre d’entraîneur de l’année en raison de sa durée (au poste de sélectionneur du Sénégal) et de sa constance» et en tenant compte «du classement de la FIFA et des résultats obtenus à la Coupe du monde et à la Coupe d’Afrique». Le dirigeant s’est d’ailleurs indigné que cette récompense soit revenue à Hervé Renard en 2018. Selon lui, Cissé devait l’emporter mais «notre pays a été, par moments, sacrifié sur l’autel d’ambitions et de considérations qui ne sont pas sportives.» Une grosse bombe de lâchée !

Si Mané, à la lutte avec Mohamed Salah et Riyad Mahrez, fait effectivement figure de grand favori pour le Ballon d’Or africain, en revanche le titre de meilleur entraîneur ne devrait pas échapper à Djamel Belmadi, vainqueur de la CAN 2019 avec l’Algérie.