Dans le viseur de la LFP pour ses propos « mensongers » tenus à l’encontre de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohand Chérif Hannachi en a remis une couche mardi dans une vidéo publiée par js-kabylie.fr. Le président de la JSK menace de « dévoiler tous les dossiers qu’il a sur ‘l’affaire’ de la Fédération« , assurant que « les dirigeants ont pris de l’argent sur le contrat signé avec Oreedo. Alors qu’ils ferment leur gueule ! Moi je suis un président de club correct et honnête« . Après cette mise en bouche, Hannachi devait apporter des preuves ce mercredi lors d’une conférence de presse. Malade et visiblement parti en France pour se soigner, il l’a annulée. Reste à voir s’il se présentera jeudi devant la commission de discipline qui l’attend de pied ferme.

Dans le même temps, le sulfureux président a répondu aux critiques qu’il a essuyées lorsqu’il a annoncé qu’Albert Ebossé est mort d’un arrêt cardiaque, quelques jours après le drame : « J’étais avec le procureur, on a parlé le même langage. Pourquoi aujourd’hui on mélange tout ? Et puis, on n’est pas au courant de ce qu’il s’est passé. La police est en train d’enquêter« . Une nouvelle fois, il a tenté de dédouaner la JSK et nié sa responsabilité dans le drame : « On avait fait une lettre à la Fédération en demandant d’enlever les cailloux qui traînaient autour du stade. On était en règle avec nous-mêmes« .