Le sélectionneur du Kenya a écopé d’une suspension d’un an de la part du jury disciplinaire de la Confédération africaine de football. Il paye ainsi sa vive explication avec un arbitre lors du premier tour éliminatoire de la CAN 2015.


Sacré coup sur la tête de la sélection nationale kényane et de son entraîneur, Adel Amrouche. Provisoirement suspendu par la CAF pour deux rencontres avec les Harambee Stars, le technicien algérien a finalement vu la sanction s’étaler pour une année entière. Une suspension due à son comportement lors du match retour du premier tour éliminatoire de la CAN 2015 face aux Comores (1-1).

Une altercation avait notamment éclaté avec l’arbitre qui avait fini par l’expulser. A l’examen de son dossier et du rapport rédigé par l’arbitre agressé, la CAF a retenu le caractère récidiviste d’Amrouche, qui déjà en 2013 avait été suspendu pour un match face au Nigeria après une altercation avec un arbitre. Il ne pourra donc pas officier lors du match du 2 ou 3 août face au Lesotho, comptant pour le 2e tour retour des éliminatoires de la CAN 2015.

De son côté, la Fédération kényane (FKF) a fait part de « sa solidarité envers M. Amrouche et fera tout son possible pour s’assurer qu’il continue son travail comme sélectionneur des Harambee Stars. » L’instance n’exclut pas de faire appel de cette décision et entend « invoquer le droit de faire appel en vertu des dispositions prévues par les statuts de la CAF« , car la décision de suspendre Adel Amrouche pour un an est « une mesure disciplinaire trop dure« .