cdc.jpg

A mi-parcours, après 3 journées en phase de groupes de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF, Afrik-Foot vous propose de dresser un petit bilan de cette première édition à 16 équipes en poules.


L’Espérance Tunis qui s’impose 2-1 sur la pelouse du tenant du titre, Mamelodi Sundowns, le modeste Ferroviario da Beira qui s’offre le cador soudanais El Merreikh (1-0), les Ethopiens de Saint-George qui font chuter Vita Club 1-0 : ce week-end, la 3e journée de la Ligue des champions africaine a récompensé les parieurs qui ont misé sur les grosses cotes sur les sites de paris sportifs en ligne. Idem en Coupe de la CAF puisque le TP Mazembe a été accroché à domicile par SuperSport United (2-2).

A mi-parcours, une chose est sûre donc : l’élargissement du nombre de participants à ces deux compétitions (pour la première fois le nombre de groupes est passé de deux à quatre dans chacune d’elles cette année) n’a rien enlevé au suspense, ni même à la qualité du spectacle proposé. La preuve : après 3 journées, aucune équipe n’a réussi de carton plein. Seuls l’Etoile du Sahel, l’Espérance Tunis, Al Ahly et Zanaco peuvent se targuer de posséder 7 points sur 9 possibles.

La nouvelle formule marche bien

Vu autrement, seules deux unités séparent le Zamalek, leader du groupe B de la C1, à Caps United, dernier de cette poule. En C2, SuperSport United, le TP Mazembe et Horoya se livrent eux aussi un duel dans un mouchoir de poche dans la poule D puisqu’ils comptent tous trois 5 points.

Bien sûr, ce format ne garantit pas l’absence de mauvais élèves puisque dans ce même groupe, le CF Mounana affiche un zéro pointé. En LdC, Coton Sport, pourtant habitué des rendez-vous continentaux, n’est pas plus avancé, tout comme, et c’est une grosse surprise, l’AS Vita Club. On pouvait pourtant penser les Dauphins Noirs motivés comme jamais, eux qui avaient été disqualifiés de la phase de groupes la saison passée.

Ces constats généraux étant faits, penchons-nous maintenant sur la situation groupe par groupe en commençant par la C1. Dans la poule A, même si elle a été stoppée par Al Hilal (1-1) ce week-end, l’ES Sahel a clairement fait le trou avec 3 points d’avance sur son dauphin et quatre sur le troisième. Tout l’enjeu devrait donc consister à savoir qui accompagnera l’écurie tunisienne en quart de finale. Pour l’heure, fait inimaginable il y a quelques semaines, les Mozambicains de Ferroviario da Beira devancent les deux cadors soudanais, Al Hilal et El Merreikh, qui vont vite devoir se réveiller.

L’ES Tunis carbure !

Très serré, le groupe B respecte néanmoins la logique puisque le Zamalek et l’USM Alger, favoris sur le papier, sont en tête. Mais leur affrontement lors de la 4e journée pourrait mettre la pression sur l’éventuel perdant qui se retrouverait dépassé par Al Ahli Tripoli ou CAPS United.

Dans la poule C, l’Espérance Tunis possède deux points d’avance en tête et semble avoir fait le plus dur avec deux matchs déjà joués à l’extérieur. Derrière, pour l’heure, Saint George créé la sensation en devançant d’un point le tenant du titre, Mamelodi Sundowns, à la 2e place, la dernière qualificative. Accrochés à domicile par cet adversaire lors de la 1ère journée, les Sud-Africains devront peut-être aller chercher leur qualification en Ethiopie. En revanche, on voit mal Vita Club (0 point) revenir dans la course.

Une hiérarchie plus nette s’est dessinée dans la poule D avec le duo Al Ahly-Zanaco qui possède quatre points d’avance sur le Wydad Casablanca et sept sur un Coton Sport déjà distancé. Tout va probablement se jouer dans 15 jours avec le déplacement du géant cairote au Maroc. Dos au mur, le WAC devra impérativement s’imposer pour tenir son rang et revenir dans la course à la qualification. On l’a vu, rien n’est donc joué en C1, et il en va de même en Coupe de la CAF.

Passionnante Coupe de la CAF

Le FUS Rabat et le bluffant Kampala City font pour l’heure la course en tête dans le groupe A. Mais on peut compter sur le Club Africain, battu 2-1 au Maroc vendredi, pour renverser la vapeur et revenir au contact du duo de tête.

Dans le groupe B, là aussi, la logique semble plutôt respectée avec le CS Sfaxien et le MC Alger en tête. Battu 2-1 par le MCA lors de la 2e journée, le CSS a parfaitement relevé la tête ce week-end en étrillant Platinum Stars 3-0. Ce large succès lui a permis de reprendre les commandes devant le Mouloudia, tenu en échec au Swaziland par Mbabane Swallows (0-0) qu’on sent capable de créer la sensation dans cette poule et dont il vaut mieux se méfier.

Gros suspense aussi dans le groupe C avec seulement trois points d’écart entre le premier, Zesco, et le dernier, le Recreativo Libolo. Entre les deux, les Egyptiens de Smouha et les Soudains d’El Hilal Obeid restent en embuscade.

Le TPM n’a toujours pas fait le trou

Le meilleur pour la fin ensuite, avec ce délicieux groupe D, objet de toutes les attentions en raison de la présence en son sein du tenant du titre et légendaire TP Mazembe, une nouvelle fois éliminé de manière précoce de la C1 et reversé dans la compétition. Après leur victoire initiale contre Mounana (2-0), les Corbeaux de Lubumbashi ont été accrochés en Guinée par Horoya (1-1), puis à domicile ce week-end par SuperSport (2-2). Du coup, rien n’est fait au classement avec ces trois équipes à égalité (Mounana est déjà distancé). Le TPM va jouer très gros dans 15 jours au moment de son déplacement en Afrique du Sud. Le match nul minimum sera indispensable.

Aucun club déjà qualifié, aucun autre officiellement éliminé : comme il est désormais coutume de le dire sur le continent, « maintenant, il n’y a plus de petites équipes en Afrique ! » C1 comme C2 donnent superbement raison à cette maxime cette année. Avec des cadors en danger (Vita Club, WAC et El Merreikh en C1, dans une moindre mesure le Club Africain et le TP Mazembe en C2), rien n’est encore joué. Pourvu que les 3 dernières journées nous réservent autant de suspense !

Le classement groupe par groupe en LdC :

ldc.jpg

Le classement groupe par groupe en CdC :

cdc.jpg