Dimanche, alors que l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca reprenaient le chemin de la Ligue des champions, la Confédération africaine de football (CAF) a définitivement clos le feuilleton à rebondissements de la finale retour de l’édition précédente en rejetant l’appel du WAC.

Pour rappel, cette rencontre avait été définitivement interrompue à la 60e minute alors que l’EST menait 1-0. S’estimant injustement privés du but égalisateur et constatant que la VAR ne fonctionnait pas, les joueurs du WAC avaient refusé de poursuivre le match et l’arbitre, M. Bakary Gassama, avait, après 1h30 de confusion, sifflé la fin du match et entériné le sacre de l’EST après le 1-1 de l’aller au Maroc.

L’Espérance qualifiée pour le Mondial des clubs

Quelques jours plus tard, le comité exécutif d’urgence de la CAF avait fait volte-face et ordonné que cette finale retour soit rejouée sur terrain neutre. Sauf que l’Espérance avait alors saisi le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a demandé à la CAF de rejuger cette affaire via l’organe compétent, en l’occurrence la commission de discipline. Le 7 août, celle-ci avait réservé un nouveau rebondissement en prononçant la défaite du WAC par forfait et en confirmant donc le sacre de l’EST.

Le WAC avait alors fait appel de cette décision, mais la CAF a annoncé dimanche que la commission de recours l’a rejeté. Désormais, l’instance panafricaine va confirmer auprès de la FIFA que ce sont bel et bien les Sang et Or qui représenteront l’Afrique au Mondial des clubs qui débutera le 11 décembre prochain au Qatar et dont le tirage au sort a lieu ce lundi.

La CAF justifie sa décision :

« Le jury a souligné le fait que l’absence de l’arbitre assistant vidéo (VAR) n’a aucun effet juridique et que son seul but est d’aider l’arbitre à prendre la bonne décision.

Que l’arbitre est investi du pouvoir de prendre la décision finale sur le terrain de jeu dès le début du match et que sa décision n’est pas à la mesure du contrôle de la Commission d’appel.

Les officiels du match ont indiqué très clairement que les joueurs du Wydad Athletic Club avaient refusé de reprendre le match, même après plusieurs tentatives menées par l’arbitre, au point que l’arbitre avait attendu près de 90 minutes avant de siffler la fin du match.

Le comité d’appel a noté que l’arrêt de près de 90 minutes était dû au fait que les joueurs du Wydad Athletic Club n’avaient pas repris le match. Les joueurs ont ensuite été invités à reprendre le jeu par l’arbitre, qui a vu ses tentatives infructueuses. Par conséquent, le comité d’appel confirme que le match a été confisqué par le Wydad Athletic Club, leurs joueurs ayant refusé de le reprendre. «