Cette fois, c’est la bonne ! Après son échec en finale de la précédente édition face au Real Madrid (1-3), Liverpool a mis la main sur la 6e Ligue des champions de son histoire en s’imposant face à un autre club anglais, Tottenham (2-0), ce samedi au Wanda Metropolitano de Madrid.

Un superbe dénouement pour l’Egyptien Mohamed Salah, le Sénégalais Sadio Mané, le Camerounais Joël Matip et le Guinéen Naby Keita, forfait pour ce match, qui remportent tous la première C1 de leur carrière.

Mané et Salah font la diff’ d’entrée

Cette finale aura eu une physionomie très particulière puisqu’il aura fallu seulement une trentaine de secondes après le coup d’envoi à Mané pour provoquer le « bras » du Français Moussa Sissoko dans sa surface, synonyme de penalty transformé en force par Salah à droite d’Hugo Lloris (2e).

Autant le dire tout de suite, cette affiche n’a ensuite pas atteint des sommets et Liverpool a très bien verrouillé la première période avant de s’en remettre aux parades de son gardien Alisson lorsque les Spurs poussaient durant le second acte. Puis l’international belge d’origine kényane Divock Origi, entré en jeu et déjà décisif en demi-finale retour, a entériné la victoire des Reds en profitant d’un service de Matip pour inscrire le but du 2-0 à la 87e minute face à l’équipe de l’Ivoirien Serge Aurier et du Kenyan Victor Wanyama, tous deux restés sur le banc.

Malgré son but, Salah n’aura pas été très inspiré dans ses choix et Mané, sans faire un match extraordinaire, s’est imposé comme l’élément offensif le plus en vue des Reds avec sa faculté à faire des différences sur l’aile gauche. A signaler aussi l’excellent match de Matip qui a régné en maître dans les duels et bousculé Kane.

La fête pouvait alors commencer en présence de Keita et avec Mané qui brandissait un drapeau sénégalais. 4 Africains vainqueurs de la Ligue des Champions simultanément, ce n’est pas tous les jours !