Les sélections U23 masculines et seniors féminines de la zone CAF sont sur le pont ce week-end. Chez les hommes, l’objectif est double, notamment pour la Côte d’Ivoire : se qualifier pour la prochaine CAN U23 qui offre trois places pour les Jeux Olympiques de 2016. Du côté des féminines, l’avant dernier-tour retour des qualifications pour les JO s’apprête à livrer son verdict.


L’étau se resserre. A un an des Jeux Olympiques de Rio 2016, l’Afrique s’apprête à vivre un week-end décisif dans la course à la qualification pour la compétition. Du côté des hommes, avant d’espérer rejoindre le Brésil, il faudra faire un détour par le Sénégal, hôte de la prochaine CAN U23 en décembre. Les trois premiers de la compétition composteront leur billet pour les JO. Mais pour espérer terminer sur le podium, encore faut-il être du rendez-vous sénégalais. C’est la mission que se fixeront les différentes sélections engagées ce week-end dans les barrages retour de la CAN U23. Avec un seul objectif : rejoindre les Lionceaux de la Teranga et l’Algérie, déjà qualifiés.

Au coup d’envoi, le suspense sera de mise dans cinq des six rencontres au programme (l’Egypte est sauf improbable défaillance qualifiée). En attendant les matches de dimanche, qui verront le Mali et le Maroc essayer de confirmer leur victoire de l’aller et le Congo de Claude Le Roy tenter de renverser le Nigeria, la Côte d’Ivoire aura du pain sur la planche samedi. Accrochés par la Zambie à Abidjan à l’aller, les Eléphanteaux devront faire parler la poudre à Lusaka au retour. « Nous n’avons plus le choix. Il faut gagner ce match, si nous voulons aller à la CAN. Nous avons péché en attaque lors du match aller. Les joueurs ont fait preuve d’une maladresse notoire« , explique Gervais Rigo, désormais adjoint du sélectionneur Ibrahim Kamara.

« Lorsqu’on va à la guerre, on n’a pas toujours les armes qu’on veut »

A la différences des hommes, le tournoi de football féminin des Jeux Olympiques met aux prises non pas les sélections U23 mais seniors. Autre différence avec les hommes : les 2 billets réservés à la zone CAF pour la compétition sont disputés à travers des éliminatoires spécialement mis sur pied. Ce n’est pas la CAN féminine qui sert à les distribuer.

La situation est autrement plus simple pour la sélection féminine de Côte d’Ivoire. Bénéficiant des forfaits de la Tunisie puis du Zimbabwe, les Eléphantes sont d’ores et déjà qualifiées pour le dernier tour des éliminatoires des JO. Ce week-end, elles regarderont donc avec sérénité la rencontre entre le Ghana et le Cameroun dont elles affronteront le vainqueur en barrages cet automne.

Tenues en échec à l’aller (1-1), les Lionnes Indomptables seront virtuellement éliminées samedi au coup d’envoi à Accra. Toujours privées de la majeure partie de leurs professionnelles, dont Gaëlle Enganamouit, puisque les éliminatoires n’ont pas lieu sur des dates FIFA, elles n’auront pas la partie facile. « On n’a pas fait la préparation qu’il fallait. On l’a fait avec les moyens de bord. Lorsqu’on va en guerre, on n’a pas souvent tous les chars et les armes qu’on veut. On va faire avec l’effectif qu’on a et on lui fait entièrement confiance. Je crois que les filles ne vont pas décevoir« , lance le sélectionneur Enow Ngachu, qui appelle ses joueuses à « montrer qu’elles méritent leur statut » acquis lors du Mondial canadien. Tout sauf une mince affaire.

 Le programme des barrages retour de la CAN U23 :

Samedi 1er août

Ouganda – Egypte (0-4)

Zambie – Cote d’Ivoire (0-0)

Afrique du Sud – Zimbabwe (1-1)

Tunisie-Maroc (0-1)

Dimanche 2 août :

Congo – Nigeria (1-2)

Mali – Gabon (1-0)

 Le programme des féminines (troisième tour retour des qualifications aux JO) :

Kenya – Afrique du Sud (0-1)

Ghana – Cameroun (1-1)

Guinée Equatoriale – Nigeria (1-1)