La Ligue des Champions de la CAF reprend ses droits ce week-end avec la dernière journée des matches aller. L’occasion pour les équipes en tête du groupe A et du groupe B de faire fructifier leur avance afin d’aborder au mieux les matches retour. A suivre notamment l’opposition entre deux anciens vainqueurs de la compétition, le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis.


Prendre une option sur la qualification. Telle est l’idée qui doit trotter dans l’esprit d’Enyimba et d’Al Hilal dans le groupe A et du Wydad de Casablanca et de l’Espérance de Tunis dans le groupe B. Les quatre équipes totalisent en effet quatre points, et une victoire ce weed-end leur permettraient d’aborder idéalement les matches retour.

Dans le groupe B, les deux équipes en tête seront justement opposées au Stade Mohammed V de Casablanca, pour ce qui s’annonce comme le choc de cette troisième journée. Le WAC et l’EST sont en effet deux anciens vainqueurs de la compétition et disposent d’une riche expérience continentale. Les Tunisiens présentent néanmoins un CV plus solide car ils ont disputé trois finales de la Ligue des champions, dont une l’année dernière. De plus, la forme du moment parle en leur faveur puisqu’ils ont gagné le championnat de Tunisie pour la troisième année consécutive. Chargé d’animer l’entrejeu, le capitaine Oussama Darragi reste un rouage clé des Sang et Or, qui pourront aussi compter sur la valeur ajoutée de leur nouvelle recrue, Yannick Ndjeng. Le Camerounais s’est montré décisif lors de la dernière journée en inscrivant de la tête le seul but de la victoire sur Al Ahly.
Dans l’autre rencontre du groupe, il sera intéressant d’observer la réaction des Égyptiens. S’il a confirmé sa suprématie nationale en remportant récemment son septième titre consécutif de champion d’Egypte, le club cairote est pour l’instant à la peine sur la scène continentale avec une défaite et un nul sur les deux premières journées. Les hommes de Manuel José auront à cœur de rectifier le tir vendredi, face au MC Alger. Pour Emad Moteab, l’attaquant des Diables Rouges, le manque de compétition est un facteur important pour expliquer la méforme actuelle du onze d’Al Alhy : « Nous avons vécu une saison à la fois longue et difficile et il a fallu nous remettre dans le bain sans avoir vraiment eu le temps de récupérer, explique-t-il sur le site de la CAF. Alors oui, les conditions pour entreprendre une campagne difficile comme peut l’être la Ligue des champions ne sont pas optimales d’autant que pour nos adversaires, compte-tenu de notre standing Ahly est, à chacune de ses sorties, l’équipe à battre. Mais nous ne sommes pas là pour nous plaindre. Ahly est un grand club qui exige de la part de ses joueurs de grands sacrifices. Je préfère être à ma place qu’à celle de tant de joueurs qui galèrent et qui ne connaîtront peut-être jamais les bonheurs qui sont les nôtres. » Les Algériens du MC Alger sont justement loin de nager en plein bonheur en ce moment. Après avoir échappé de peu à la relégation la saison dernière, le MCA s’est fait corriger pas le WAC (0-4) à Casablanca lors de la deuxième journée. Le déplacement au Caire ce vendredi ne devrait pas donc pas être une balade de santé pour les Algérois. Seule bonne nouvelle pour le Doyen, les Egyptiens devront se passer des services de leur attaquant mauritanien Dominique Da Silva, de retour de blessure, et de leur nouvelle recrue, le meneur de jeu Waleed Soliman.

Balaci (Raja): « Nous devons mettre les bouchées doubles »

Dans le Groupe A, le leader, Enyimba, reste sur une impressionnante victoire 3-2 face à Coton Sport, qui était pourtant revenu à 2-2 après avoir été mené 2-0 à la mi-temps. Double vainqueur de l’épreuve, le club d’Aba est largement distancé dans la Premier League nigériane. Il est donc pleinement concentré sur la conquête d’une place dans le dernier carré de la Ligue des champions, qu’il n’a pas atteint depuis 2008, lors de sa dernière participation à la compétition. Les Nigérians ne devront pas ménager leur peine pour s’imposer face au Raja Casablanca, triple vainqueur de la compétition (1989, 1997 et 1999). Deuxième de la Botola marocaine en 2009-2010, le Raja a reconquis le titre la saison passée. Mais le nouvel entraîneur, Ilie Balaci, aurait pu rêver meilleure entrée en matière. Ses protégés ont en effet été éliminés de la Coupe de Trône (Coupe nationale marocaine) le week-end dernier. Malgré cette déconvenue, le technicien roumain reste optimiste quant aux chances de son équipe de passer le premier tour de la Ligue des Champions de la CAF. « Nous devons mettre les bouchées doubles à partir de maintenant, indique-t-il sur le site de la FIFA. Il y a encore douze points à prendre. Le Raja va montrer un bien meilleur visage que contre Al Hilal. Nous avons les moyens de faire mieux et nous devons travailler plus dur pour obtenir des résultats positifs. » Pour rappel, le Raja reste sur un match nul concédé à domicile face à Coton Sport et une défaite 1-0 sur le terrain de Al Hilal.
Les Camerounais et les Soudanais s’affrontent dimanche dans l’autre rencontre du groupe A. Pour le club d’Omdurman, actuel deuxième du championnat du Soudan, l’enjeu de la rencontre sera de conforter son avance en tête du groupe. Les Seed Al Balad pourront notamment compter sur l’attaquant zimbabwéen Edward Sadomba, buteur lors de ses cinq derniers matches.