necib2.jpg

Louisa Necib a profité de ses vacances pour se rendre en Algérie, pays de ses racines. La star du football féminin a été invitée par le ministère de la Jeunesse et des Sports qui s’est servi de l’occasion pour rappeler que « les grands champions sportifs d’origine algérienne sont les bienvenus ».


Ce n’est pas tous les jours que la « Zidane du football féminin » est en visite en Algérie. Souvent comparée à ZZ en raison de ses origines (ses parents sont algériens), de sa ville de naissance (Marseille), de son poste sur le rectangle vert (meneuse de jeu) et de son aisance technique, Louisa Necib a profité de quelques jours de vacances pour se rendre en Algérie, pays de ses racines, en compagnie de sa famille.

L’icône du football féminin n’est plus à présenter. A 26 ans, elle compte déjà plus de 100 capes (101 sélections, pour 22 buts) en Equipe de France. Et la sextuple championne de France, avec l’Olympique Lyonnais, a déjà soulevé la Ligue des champions à deux reprises (2011 et 2012). La saison dernière a cependant été plus délicate, conclue par deux déceptions : l’échec en finale de la Ligue des champions contre Wolfsburg (0-1) et la sortie dès les quarts de finale de l’Euro, dont les Bleues étaient favorites, contre le Danemark (1-1, 2 tab à 4) en juillet.

necib2.jpg C’est donc peu dire que la Marseillaise avait besoin de se ressourcer. Quoi de mieux pour cela que le pays de ses racines, qu’elle visitait pour la première fois ? La championne a profité de son passage chez les Fennecs pour rappeler que, même si elle a choisi de porter les couleurs tricolores, son attachement à l’Algérie demeure « intact« .

« Je n’oublie pas mes racines« 

« Je joue certes pour l’équipe nationale française, mais je n’ai jamais oublié que mes origines sont algériennes« , a assuré la numéro 10, visiblement sous le charme du pays. « Je reviendrai souvent en Algérie. C’est un beau pays où l’hospitalité est partout« , a-t-elle ajouté, séduite.

Il faut dire que la Gone a été reçu en grande pompe par Mohamed Tahmi, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports. « C’est un honneur pour moi d’être reçue par le premier responsable du sport en Algérie« , a d’ailleurs tenu à faire remarquer Louisa Necib.

Critiqué par le passé pour ne pas avoir été assez prompt à inviter Zinédine Zidane et Karim Benzema, d’autres stars tricolores d’origine algérienne, le ministère a cette fois sauté sur l’occasion. Il en a également profité pour lancer un appel aux « grands champions sportifs d’origine algérienne« , assurant qu’ils « sont les bienvenus en Algérie« . Ce n’est pas Louisa Necib qui dira le contraire !