Passé par l’Allemagne, la France et la Suisse lors de sa tournée européenne entamée le 3 décembre, le président de la Fédération malienne, le Général Boubacar Baba Diarra, dresse le bilan de ses différentes rencontres avec les institutions internationales du football. Il confirme également que les Aigles sont toujours à la recherche d’un sélectionneur.


Par Mahamet Traoré de notre partenaire Malifootball.com

Monsieur le président, quels ont été les objectifs de votre tournée en Europe ?

Depuis le 3 décembre nous avons entrepris un long périple en Europe qui nous a conduit en premier lieu en Allemagne où nous avons rencontré la Fédération allemande de football. Cette rencontre s’est articulée autour de deux idées fortes à savoir la mise en place d’une partenariat avec notre fédération sœur sur le plan de la formation des acteurs du football malien : entraîneurs, médecins, éducateurs sociaux et managers de football.

Vous savez que l’Allemagne à une expertise de haut niveau en la matière et nous avons pensé que cela peut être profitable pour le Mali qui possède une très jeune fédération sans grand moyen. Les allemands ont bien accueilli notre démarche d’autant plus qu’ils sont en quête d’un second partenaire africain et nous avons souhaité que ça soit le Mali. Pour l’instant la décision finale n’a pas été entérinée.

Quels étaient les autres aspects de cette rencontre ?

La seconde idée forte de notre entretien portait sur l’un des projets phares de notre fédération qui est de doter d’infrastructures nos trois régions au nord du Mali (Tombouctou, Gao et Kidal). Nous avons demandé le soutien de la Fédération allemande pour la construction d’un stade dans chacune de ces trois régions. Nos partenaires allemands nous ont orienté vers la coopération allemande qui a le développement du sport inclus dans son portefeuille. Notre projet étant éligible, la Fédération allemande a décidé d’organiser très bientôt une réunion tripartite avec le GTZ afin que notre projet puisse être discuté, voire pris en charge.

Sur le terrain ça va se traduire par d’autres échanges ?

En marge de ses discussions nous avons proposé la disponibilité du Mali pour l’organisation d’un match amical face à l’équipe allemande qualifiée pour la Coupe du monde au mois de mars 2014, étant donné qu’elle a un adversaire africain dans sa poule (le Ghana, ndlr). Nous avons également demandé aux Allemands de nous proposer une short-list d’entraîneurs maîtrisant la langue française, dans la perceptive du choix d’une nouveau sélectionneur pour les Aigles du Mali.

Quelle conclusion tirez vous de cette rencontre avec les Allemands ?

La Fédération allemande s’est rendue très disponible et a adhéré à notre politique. Je suis très satisfait de nos échanges et je reste persuadé que notre démarche aboutira a quelque chose de bon pour le football malien.

 Retrouvez la suite de l’entretien sur malifootball.com