C’est dans la douleur que le Mali s’est défait du Zimbabwe (1-0), lors de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2012. Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles, fait la fine bouche. « Nous devons progresser si nous voulons nous qualifier, a assuré le technicien français. On avait sur le terrain quatre joueurs offensifs, ils n’ont pas su marquer ou se mettre en position de le faire. Alors, nous nous sommes retrouvés dans une position délicate, car si nous avons pris les devants après 20 minutes, nous n’avons pas su aller chercher le deuxième but qui aurait rassuré tout le monde et mis moins de pression sur l’équipe, constamment à la merci d’une égalisation. On n’a pas fourni le match tel qu’on l’avait souhaité. Nous pouvons et devons faire mieux si nous voulons être présents au rendez-vous de janvier 2012. Nous devons mieux maîtriser nos temps forts. La prochaine journée sera très importante car nous nous rendrons à Harare alors que le Cap Vert qui nous précède ira au Liberia. Nous serons dans l’obligation de faire un bon résultat, le mieux serait de gagner, si nous ne voulons pas prendre le risque de laisser partir le Cap Vert. Tout est possible, mais il faudra encore se battre. Désormais, chaque match va devenir crucial. »