Dure dure la défaite des Maliens face aux Ivoiriens (0-1). Dimanche après le coup de sifflet du match, l’entraîneur des Aigles A’, Amadou Pathé Diallo accuse le coup : « Avec un peu de réussite, peut-être aurions-nous pu quitter le terrain sur un résultat nul. Je trouve que mes joueurs ont été un peu timides, qu’ils se sont laissés dicter leur jeu par les Ivoiriens. Que voulez-vous, ils sont jeunes. Ce qui n’est pas un défaut mais contraint à un apprentissage. Mes joueurs ont fait le maximum mais lorsque nous avons contrôlé le jeu, ils n’ont pas su être efficaces devant le but. » Mais loin de se déstabiliser, l’ancien international a insisté sur le fait de gagner le prochain match. Condition sine qua non pour se lancer dans la compétition. « Cela veut dire qu’il faut gagner le prochain match sans être sûr d’entrer en quart de finale. Il n’est pas temps de faire des calculs. On devra panser nos plaies morales, se reforger un moral de vainqueur dans les quatre jours qui nous séparent du match contre le Cameroun. On savait au départ que ce serait un groupe difficile avec trois gros adversaires. Mais on peut compter sur nous pour ne pas lâcher le morceau. »