Le football marocain perd l’un de ses plus illustres joueurs. Souvent qualifié de «doyen des internationaux» en raison de sa présence lors des premiers matchs de la sélection du Maroc en 1957, après l’indépendance, Larbi Chicha s’est éteint ce dimanche à l’âge de 86 ans, a annoncé la Fondation Mohammed VI des champions sportifs.

Cet ancien milieu offensif au petit gabarit était surnommé le «diable du football» en raison de ses insolentes facilités techniques et de sa propension à enflammer les foules. Après ses débuts avec l’Union sportive marocaine et le Racing Casablanca, il avait rejoint la France où il a notamment défendu les couleurs de l’OM entre 1955 et 1959 (35 matchs joués et 10 buts), ainsi que du Red Star et de Strasbourg.

Coéquipier de l’illustre Larbi Ben Barek, le natif de Taroudant est ensuite rentré au pays pour entamer une carrière d’entraîneur (Hassania Agadir, AS Salé, COD de Méknès, Renaissance Settat) avant d’exporter ses talents de coach en Arabie Saoudite, en Belgique et en Suisse. Par la suite, il s’est même essayé au métier de journaliste sportif. Une vie bien remplie.