Maroc : la question lunaire posée à Southgate sur Regragui !

Le sélectionneur de l’équipe d’Angleterre, Gareth Southgate, a eu droit à une question totalement inattendue sur son homologue marocain, Walid Regragui, à la veille du match de l’Euro contre le Danemark.

Mercredi, Gareth Southgate était en conférence de presse avant d’affronter le Danemark ce jeudi dans le cadre de la deuxième journée de groupes de l’Euro 2024. A la surprise générale, le technicien s’est vu poser une question sur le Maroc, et plus précisément sur le sélectionneur Walid Regragui, de la part d'un journaliste marocain. “Comme on le sait, on a terminé quatrième de la dernière Coupe du monde au Qatar. On a de jeunes joueurs comme l’Angleterre. Avez-vous un conseil à donner à notre sélectionneur national ?”, a interrogé le journaliste.

La réponse ironique de Southgate

Dans un premier temps interloqué, le coach londonien a répondu en sous-entendant être mal placé pour donner conseil à son homologue. “Vous étiez en demi-finale n'est-ce pas ? Pas nous. Alors, comment puis-je donner un conseil à votre entraîneur ?”, a-t-il ironiquement questionné en retour devant une assistance hilare. Pour rappel, son équipe, éliminée en quart de finale du Mondial 2022, a déjà terminé quatrième en Coupe du monde, en 2018, après avoir buté en demi-finale contre la Croatie.

Sur les réseaux sociaux, les réactions sont globalement très négatives à l'égard du journaliste, accusé d'une forme de complexe d'infériorité. En revanche, sur X, plusieurs internautes ont apprécié la répartie de Southgate. Ils estiment que la question sur les Lions de l'Atlas est malvenue en plein Euro, allant même jusqu’à demander le retrait de son accréditation. Gros moment de solitude pour l'homme de médias…

Maroc : la question lunaire posée à Southgate sur Regragui !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.