Une vive altercation a opposé Badou Zaki, sélectionneur du Maroc, à son adjoint Mustapha Hadji à l’issue du match nul concédé contre la Guinée lundi soir.


L’absence de résultats commencerait-elle à peser du côté du Maroc ? Après une trêve internationale ponctuée par une défaite face à la Côte d’Ivoire et un match nul concédé devant la Guinée lors de deux rencontres jouées à domicile, l’ambiance se serait tendue dans le camp marocain, où le sélectionneur Badou Zaki aurait eu une vive altercation avec son adjoint Mustapaha Hadji, révèle Lionsdelatlas.ma.

La scène s’est déroulée au retour de l’équipe à son hôtel à l’issue du match face au Sily National (1-1) et les deux hommes se sont invectivés dans un couloirs devant des témoins et « se sont échangés quelques noms d’oiseaux avant d’en venir aux mains« , précise le média marocain, qui indique également : « Hadji s’est révolté et aurait traité Zaki de ‘grand magouilleur’ tout en l’accusant d’être responsable de la piètre prestation des Lions de l’Atlas. » Ambiance.

Alors que le Maroc va devoir affronter la Guinée Equatoriale au mois de novembre à l’occasion de 2e tour éliminatoire à la Coupe du monde 2018, les fans attendent toujours de voir une ossature solide se dégager, là où Zaki tâtonne encore par certains de ses choix. Si un léger mieux a été entrevu dans le jeu lors de ses deux sorties, la victoire n’est toujours au bout, ce qui commence à susciter agacement et craintes en vue des prochaines échéances.