Très critiqué, Rachid Taoussi semble plus que jamais sur le départ. Et la liste des successeurs potentiels du sélectionneur des Lions de l’Atlas s’allonge. Après la rumeur Luis Fernandez, c’est Pim Verbeek, directeur des équipes de jeunes, qui est pressenti. Le Néerlandais se montrerait cette fois intéressé par le poste, mais sa nomination est liée au maintien de l’actuel bureau fédéral.


Ça commence à se préciser pour Rachid Taoussi. Cible régulière des critiques ces derniers mois, le sélectionneur du Maroc semble plus que jamais sur la sellette. Dernièrement, le technicien des Lions de l’Atlas a même trouvé le moyen d’être remis en cause pour ses choix concernant l’équipe A’, dans le cadre des matches de barrages au CHAN 2014 qui auront lieu les 6 et 13 juillet face à la Tunisie.

Plus à un revirement près, Taoussi a sélectionné le vétéran Nadir Lamyaghri, 36 ans, alors que sa non-titularisation au bénéfice de Mohamed Amsif contre la Gambie en juin avec l’équipe A (2-0), laissait penser que le sélectionneur des Lions allait accorder sa chance à une génération de jeunes portiers.

Après la piste Elie Baup – avortée depuis la prolongation de « l’homme à la casquette » avec l’Olympique de Marseille – et l’hypothèse Luis Fernandez, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) semble déterminée à tourner la page Taoussi pour de bon. L’instance envisagerait donc une option plus simple et plus rapide : Pim Verbeek.

Verbeek a changé d’avis

Débarqué en avril 2010 au poste de directeur des équipes nationales de jeunes, le technicien néerlandais est apprécié par les dirigeants marocains. Il a réussi les objectifs qui lui avaient été assignés au moment de sa signature : se qualifier pour les Jeux Olympiques 2012 (élimination au premier tour) et former des jeunes en mesure d’alimenter l’équipe A à l’horizon 2014.

Ce week-end, la presse marocaine a donc fait état d’un remplacement à venir de Taoussi par Verbeek. Le passage de témoin aurait lieu lors de la prochaine assemblée générale de la FRMF. Plus prudent, Mountakhab.net indique que les négociations entre l’entraîneur néerlandais et la Fédération sont toujours en cours. Verbeek pourrait prendre la tête des Lions de l’Atlas dès le match amical prévu en août face au Burkina Faso.

D’après son entourage, le sélectionneur des Lionceaux de l’Atlas s’estime prêt à diriger l’équipe une. Il n’en a pas toujours été ainsi. Déjà pressenti en avril pour prendre la succession de Taoussi, Verbeek avait balayé l’hypothèse d’un revers de la main. « Ici, toute la responsabilité est rejetée sur les épaules de l’entraîneur. C’est l’entraîneur qui prend tout le blâme pour les mauvais résultats« , pestait-il.

Assemblée générale déterminante

Le Néerlandais affirmait qu’il aurait été tenté de reprendre les Lions après le limogeage d’Eric Gerets mais qu’il voyait désormais son avenir loin du royaume : « cela voudrait dire que je dois signer un nouveau contrat et je n’en vois pas vraiment la nécessité. J’avoue que je suis satisfait de mon rendement et mon parcours ici, mais je m’arrête là et il n’y aura pas de prolongation de contrat (qui court jusqu’en août 2014, ndlr) », assurait-il. Visiblement, l’intéressé a changé d’avis.

Une zone d’ombre demeure néanmoins. L’accord de Verbeek pour le poste de sélectionneur aurait été conclu uniquement avec l’actuel bureau fédéral, présidé par Ali Fassi Fihri. Problème : l’instance pourrait être renouvelée lors de l’Assemblée général qui aura lieu cette semaine.

Il s’agira de la première AG depuis qu’Ali Fassi Fihri a été élu président de la FRMF en avril 2009. Dans ces conditions, le dirigeant devra faire face à de nombreux griefs et sera sans doute contesté. D’autant plus que Mohamed Ouzzine, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a annoncé à plusieurs reprises son intention de renouveler le bureau au cours des derniers mois. Verbeek fera-t-il les frais du changement ?