guy_et_berry.jpg

Kamithou Elanrif est un jeune manager ambitieux pour son club, l’Union Sportive de Kavani (USK). Dans un des quartiers les plus pauvres de Mamoudzou, le football est une véritable passion pour les jeunes hommes et femmes. Là-bas, le football, en plus d’éloigner les jeunes de la délinquance et de leur donner une activité, permet d’inculquer des valeurs et de valoriser une jeunesse pleine de ressources. Afrik-Foot a rencontré cet encadrant passionné et déterminé.


AFRIK-FOOT : Bonjour Kamithou Elanrif, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer votre fonction au sein de l’USK ?

Kamithou Elanrif : Bonjour !
J’ai 30 ans, je suis un jeune entraîneur diplômé d’Etat BMF (Brevet de moniteur de football), originaire d’Anjouan aux Comores, du petit village de Milembeni, dans la commune de Sima.

Je suis manager général du club. Mon rôle est d’assurer la politique du club : je dois faire le plan de formation de mes collègues éducateurs et m’assurer que le club participe à tous les challenges de la Ligue.

J’ai grandi à Mayotte, c’est là où j’ai fait mes études. C’est une île qui m’a presque tout donné, donc j’ai du respect pour ce territoire.

AFRIK-FOOT : Combien d’équipes sont présentes au sein du club ?

Kamithou Elanrif : Le club présente 8 équipes, dont deux équipes féminines. Une équipe U16 et une équipe senior.

AFRIK-FOOT : quelles sont les principales difficultés de votre association sportive ?

Kamithou Elanrif : L’équipe ne fonctionne qu’avec les subventions de l’Etat et de la municipalité. Nous n’avons pas d’autres personnes pour aider le club financièrement, mais aussi administrativement.

AFRIK-FOOT : En plus du rôle de manager, vous entraînez l’équipe masculine des Seniors. Dans quelle division évolue-t-elle actuellement ? Pensez-vous faire une bonne saison ?

Kamithou Elanrif : L’équipe évolue en PH (Promotion d’honneur). Ah, je le pense vraiment car j’ai un bon effectif de 26 joueurs dont beaucoup de jeunes U18 qui viennent épauler l’équipe senior. Donc je compte vraiment sur eux…

AFRIK-FOOT : l’USK cherche-t-elle à développer le football féminin ?

Kamithou Elanrif : Oui, l’USK cherche à développer ce domaine pour être en conformité avec la politique de la FFF, donc nous nous inscrivons dans ce projet.

AFRIK-FOOT : d’après vous, comment permettre à Mayotte de fournir de nombreux joueurs à l’équipe de France ?

Kamithou Elanrif : Il faut déjà commencer par avoir des infrastructures aux normes pour pouvoir pratiquer le football dans des bonnes conditions et avoir des éducateurs formés.

AFRIK-FOOT : quel club est votre modèle au niveau international ?

Kamithou Elanrif : Le Real Madrid !

AFRIK-FOOT : notre entretien touche à sa fin, que souhaitez-vous dire aux lecteurs d’AFRIK-FOOT ?

Kamithou Elanrif : Je leur souhaite une bonne et heureuse année 2018 !

guy_et_berry.jpg

 Sur le même sujet : Féminines-l’US KAVANI tient en respect la sélection de Mayotte