Doublée par le Maroc en tête de son groupe éliminatoire au Mondial 2018, la Côte d’Ivoire peut reprendre les commandes en cas de victoire à Libreville face au Gabon ce samedi (16h GMT) lors de la 3e journée.


La réponse des Eléphants est attendue ! Dépossédée du trône de leader du groupe C des éliminatoires du Mondial 2018 par le Maroc, qui a corrigé le Mali 6-0 vendredi, la Côte d’Ivoire peut reprendre son bien en cas de succès au Gabon ce samedi (16h GMT). Après des débuts chaotiques en juin avec une déculottée en amical face aux Pays-Bas (5-0) puis la défaite à domicile contre la Guinée (3-2) dans les éliminatoires de la CAN 2019, le nouveau sélectionneur Marc Wilmots n’a déjà plus le droit à l’erreur.

Après avoir misé sur la jeunesse pour sa première liste, le technicien peut cette fois compter sur l’expérience des Gervinho, Salomon Kalou et autre Max-Alain Gradel. Alors que la question du capitanat avait fait couler beaucoup d’encre lors du dernier rassemblement, les champions d’Afrique 2015 pourront compter sur un vestiaire apaisé, le brassard revenant à Gervinho s’il est aligné.

Le brassard au cœur des débats

Côté gabonais en revanche, cette problématique a refait des vagues en l’absence du capitaine Pierre-Emerick Aubameyang, qui n’a pas souhaité se mettre à disposition des Panthères pour ce rendez-vous déterminant. Du coup, le cuir devrait revenir à Bruno Ecuele Manga au détriment de Didier Ndong, très déçu, au point selon des rumeurs insistantes d’avoir quitté le rassemblement.

Malgré l’atmosphère très tendue qui règne depuis des mois chez son adversaire, Wilmots reste vigilant. « Notre objectif est de faire un bon match avec un bon résultat. J’ai visionné le dernier match du Gabon contre le Mali, sans Aubameyang. C’est une bonne équipe qui a tenu la dragée haute aux Maliens. Avec ou sans Aubameyang, on respecte le Gabon. Et puis, moi aussi j’ai des absents« , a souligné le Belge, notamment privé de Zaha et Kodjia. Alors qu’un succès leur permettrait de dépasser les Ivoiriens tout en revenant sur le Maroc, les Gabonais comptent bien en profiter !