Vainqueur de la Coupe du monde 2018, l’équipe de France a toutefois subi d’importantes critiques sur son jeu, qualifié de trop défensif par certains. Et d’après le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, cette philosophie n’est pas vraiment née de la réflexion du sélectionneur Didier Deschamps puisque celui-ci n’aurait fait que répondre à une demande émanant de son groupe et en particulier d’Antoine Griezmann. C’est en tout cas ce que Belmadi affirme que DD lui a raconté fin 2018.

«Deschamps, je l’ai vu six mois avant la CAN à Londres. Il me parlait de son expérience du Mondial et je lui demande s’il avait prévu dès le début de jouer défensif. Parce qu’en mettant notamment Matuidi comme ailier gauche, alors qu’ils avaient Lemar, Fekir et Dembelé, cela semblait être un système assez défensif, surtout qu’ils jouaient assez bas», a d’abord rappelé le vainqueur de la CAN 2019 lundi à l’occasion d’une interview pour BeIN Sports Mena.

«Donc je lui dis : ‘Est-ce que vous avez prévu de jouer comme ça au départ ?’, et lui me répond : ‘Ce n’est pas moi qui suis devenu champion du monde, ce sont les joueurs. Moi je n’avais pas prévu ça, car je n’aime pas subir. Je préfère aller chercher les autres équipes. Mais les joueurs se sentaient forts là-dessus. Griezmann m’a dit ‘Coach, on se sent bien là-dessus. On est forts en étant plus bas, et pour contrer avec Mbappé et tout’’», a rapporté Belmadi. Une anecdote sur laquelle Deschamps sera très certainement interrogé au cours des prochains jours !