Pas autorisée à jouer à domicile, la Libye a prévu de « recevoir » la Tunisie le 11 novembre en Algérie à Oran à l’occasion de la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018. Sauf que les Aigles de Carthage contestent ce choix depuis le début. Dans ce cadre, une délégation tunisienne comprenant le sélectionneur Henri Kasperczak s’est rendue sur place jeudi pour inspecter les installations.

Jugeant la pelouse synthétique trop dégradée, la Fédération tunisienne a saisi la FIFA en lui notifiant toutes les anomalies répertoriées et en demandant un changement de terrain, indique le site Kawarji.com. Charge désormais à l’instance dirigeante du ballon rond de trancher dans ce dossier.