Après s’être régulièrement payé sa crise des primes lors des Coupes du monde, avec notamment un entraînement boycotté pour cette raison au Brésil en 2014, le Nigeria a fait le nécessaire pour éviter que cette situation se reproduise en Russie à l’occasion du Mondial 2018. Comme le souhaitait le sélectionneur Gernot Rohr, un accord a été trouvé dès à présent à ce sujet entre la Fédération (NFF) et les joueurs.

« Nous sommes très heureux de cet accord« , s’est satisfait mardi le capitaine des Super Eagles, Mikel Obi. « C’est la première fois depuis que je joue en équipe senior qu’un tel document précise noir sur blanc toutes les questions relatives à la préparation et aux primes. C’est rassurant de savoir que nous avons maintenant une fédération si engagée pour que tout fonctionne correctement et qui organise de telles négociations en permettant aux joueurs d’y participer.  » Charge maintenant à la NFF et aux autorités nigérianes de respecter leur cahier des charges.