gdd.jpg

Tout proche de la qualification, le Sénégal peut valider son billet pour le Mondial 2018 s’il s’impose ce vendredi en Afrique du Sud (17h GMT). Déjà disputé il y a un an, ce match a été ordonné à rejouer par la FIFA en raison de soupçons de manipulation arbitrale qui avaient porté préjudice aux Lions de la Teranga.


Afrique du Sud-Sénégal acte II. Déjà disputée une première fois en novembre 2016 (victoire 2-1 des Bafana Bafana), cette rencontre comptant pour la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018 est à nouveau au programme ce vendredi à partir de 17h GMT à Polokwane. La faute à l’arbitrage catastrophique de Joseph Lamptey, qui avait notamment accordé un penalty totalement imaginaire aux Bafana Bafana. Suspendu à vie, le Ghanéen est soupçonné de manipulation arbitrale par la FIFA qui a décidé de faire rejouer le match.

Une décision dont le Sénégal entend bien profiter sur le terrain en décrochant une victoire qui officialiserait sa qualification pour la Russie. Mais même en cas de déconvenue, les Lions de la Teranga savent qu’ils disposent encore d’une belle marge de manœuvre puisqu’ils recevront l’Afrique du Sud mardi au retour lors de la dernière journée (en même temps que l’autre match de la poule, Burkina Faso-Cap Vert). Quel que soit le résultat de vendredi, une victoire suffirait pour les qualifier mardi. De quoi limiter la pression.

« On ne va pas changer nos habitudes, on est relax« , a certifié le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé au micro de RFI. « Nous avons notre destin en main. Gagner à Polokwane, nous qualifierait, et y prendre un point nous mettrait dans de bonnes conditions avant le match de mardi. » Si Kara Mbodj, suspendu, fera défaut en défense centrale, les Lions se consoleront avec le retour de blessure de Sadio Mané, que Cissé avait convoqué à la surprise générale mais qui s’est rétabli plus vite que prévu au point de débuter le match contre West Ham en club avec Liverpool le week-end dernier (4-1).

Khune masqué mais présent

En face, l’Afrique du Sud n’a pas le choix et devra s’imposer pour conserver ses chances. Pour cela, malgré une certaine irrégularité dans les résultats, les Bafana Bafana tenteront de réitérer les coups d’éclat réalisés depuis le retour du sélectionneur Stuart Baxter, à l’image du succès 3-1 face au Burkina Faso le mois dernier dans ces éliminatoires ou de la victoire 2-0 au Nigeria en juin dernier dans ceux de la CAN 2019. Afin de supporter la pression inhérente à ce type de rendez-vous, les locaux ont misé sur l’expérience en rappelant le vétéran Siphiwe Tshabalala (33 ans) plus invité en sélection depuis 3 ans, et en alignant Itumeleng Khune coûte que coûte.

Victime d’une fracture d’un os au visage et d’abord considéré comme forfait, le gardien de 30 ans est finalement annoncé titulaire même s’il portera un masque de protection. « Deux victoires et nous sommes en Coupe du monde« , a lancé Tshabalala. « Si le match contre le Burkina Faso était comme une finale de Coupe du monde, je peux vous dire que jouer le Sénégal est encore plus important« , a ajouté Baxter. Favoris, les Lions sont prévenus.

 Le classement :

gdd.jpg

Le Sénégal et l’Afrique du Sud comptent un match en moins.