Mardi, la FIFA a entériné les sanctions prononcées par sa commission de discipline à l’issue des 4 premières journées des éliminatoires du Mondial 2018 et plusieurs sélections africaines sont concernées. Outre le cas du Gabon, sanctionné d’un match perdu sur tapis vert, l’instance a infligé plusieurs amendes. La plus lourde concerne le Nigeria, qui devra s’acquitter de 30 000 francs suisses après que ses supporters aient envahi le terrain à l’issue du succès face au Cameroun (4-0). La RD Congo écope quant à elle de 20 000 francs suisses d’amende à la suite des incidents survenus lors du match face à la Tunisie (2-2) à cause de jets de projectiles notamment.

Une sanction de 15 000 francs suisses est également infligée au Mali, là aussi pour des jets de projectiles face au Maroc (0-0). Même débordements mais amende moins conséquente pour la Zambie (7 000 francs suisses) lors du succès face à l’Algérie (3-1). Le Maroc devra quant à lui s’acquitter de 3 000 francs suisses en raison des sifflets qui ont retenti durant l’hymne du Mali à Rabat (6-0). Amendes aussi pour le Congo (20 000), le Burundi (16 000), le Tchad (13 000), l’Afrique du Sud, le Mozambique et le Kenya (10 000), le Bénin et l’Ouganda (5 000) et le Niger (3 000).