Mondial 2018 : vu d’Algérie, un 1er pas dans l’échec pour les Verts

Dimanche, l'Algérie n’a pas réussi à dompter les Lions du Cameroun (1-1), qui ont trop peu osé pour espérer repartir avec les trois points dans leurs valises à l'issue de ce match comptant pour la 1ère journée des éliminatoires du Mondial 2018.


De notre correspondant à Alger

Dans un match sans saveur, l’équipe d’Algérie a été tenue en échec (1-1), ce dimanche au stade Mustapha Tchaker de Blida par une équipe du Cameroun accrocheuse à souhait mais sans rayonnement volitif pour cracher du feu devant les buts.

Si la tâche pour une éventuelle qualification au Mondial russe en 2018 s’annonce des plus dures pour les Verts au regard de la grandeur des autres formations qui composent ce que l’on appelle le groupe de la mort, en premier lieu le Nigeria vainqueur 2-1 en Zambie, il n’en demeure pas moins qu’ils doivent affûter encore davantage leurs armes. Surtout que les échéances à venir seront difficiles. Les Fennecs iront croiser le fer dans le nid des Super Eagles le mois prochain avant de recevoir les Zambiens en juillet 2017.

Quant au match, il a été d’une physionomie en deçà des attentes du grand public qui espérait mieux. Si c’est Hilal Soudani qui a été le premier à secouer les bois adverses à la 7eme minute de jeu, sur une erreur de placement des défenseurs camerounais parfois maladroits, c’était beaucoup plus en raison de la pression que devaient se coltiner Chedjou and co.

Un résultat très décevant

Mais les capés d'Hugo Broos qui connaît le football algérien pour avoir entraîné dans ce pays, ont fini par sortir le grand jeu et opérer par des contres suivis d'actions qui ont failli faire mouche à plusieurs reprises devant une défense presque poreuse. La hargne de Slimani, Mahrez et de l’entrant Feghouli n’a finalement pas suffi pour faire courber l’échine aux camarades de Moukandjo auteur d’une égalisation remarquable à la 23eme minute.

Le reste des débats est à remettre aux oubliettes, même au retour des vestiaires puisque les 22 acteurs se sont adonnés à une partie de pousse-ballon. C’est sur ce score de parité que l'arbitre sud-africain, bien peu inspiré sur certaines actions, a mis fin à une empoignade qui a donné lieu à beaucoup de déception chez les milliers de fans algériens.

Avatar photo
Kaci Racelma