L’heure est au bilan pour le Maroc. Pays hôte de la Coupe du monde des clubs pour la 2e année consécutive, le royaume chérifien a vu la compétition prendre fin le 20 décembre avec la sacre du Real Madrid. Mais si sur le plan sportif le spectacle a été au rendez-vous, les pays aurait toutefois enregistré 24 millions d’euros de perte, d’après le journal Akhbar El Yom. Un déficit causé notamment par la délocalisation des matchs de Rabat à Marrakech après la fermeture du complexe Moulay Abdallah, le terrain étant devenu impraticable en raison des intempéries. Entre les nouveaux frais d’hébergement, de transports ou encore de billetteries, le manque à gagner s’élèverait à la somme annoncée.