L’ES Sétif dispute la cinquième place du Mondial des clubs aux Sydney Wanderers ce mercredi (16H30 GMT). Avant tout préoccupé par le championnat, Kheireddine Madoui a pourtant vu son président l’obliger à aligner une équipe compétitive. Les joueurs se disent prêts à sauver l’honneur.


On voyait déjà le tableau. Eliminée prématurément, dès son entrée dans le Mondial des clubs, en quart de finale par la modeste équipe d’Auckland City (0-1), l’ES Sétif était prête à tout pour sauver l’honneur lors du match pour la 5e place contre les Sydney Wanderers ce mercredi. Sauf que l’heure est plutôt au ras-le-bol général dans les rangs du champion d’Afrique, qui se serait bien passé d’une rencontre qui vient alourdir un calendrier déjà bien rempli.

Pour preuve, l’entraîneur Kheireddine Madoui n’a cessé de répéter sa volonté d’aligner un onze remanié ces derniers jours. Mais, face au refus de son président Hacen Hamar, il a dû se résoudre à mettre en place la meilleure équipe possible. Djahnit, Younès, Lamri et Ze Ondo devraient notamment retrouver le onze de départ.

« Pas aidés pas la LFP« 

Mais, plus que son adversaire du jour, Madoui a un autre ennemi : « la programmation démentielle » de la Ligue de football professionnel (LFP) qui a empêché l’Aigle Noir « de préparer comme il se doit le Mondial« . « Nous sommes vraiment déçus de constater que la LFP n’a pas beaucoup collaboré avec nous, contrairement par exemple à notre adversaire lors du précédent tour qui a bénéficié de l’aide, en matière de programmation, de la part de la Fédération de son pays« , tacle-t-il, désormais inquiet du calendrier qui attend ses hommes à leur retour au pays.

« On jouera les 21, 23, 27 et 30 pour le compte du championnat et de la Coupe d’Algérie. Quatre matchs donc en 10 jours, ce qui n’arrive que dans notre pays« . En attendant, il y a tout de même un match à disputer mercredi et Farès Belkhir, l’entraîneur adjoint, l’assure : les Algériens seront motivés.

« Le monde ne s’est pas arrêté« 

« En football, il n’y a pas de place pour les lamentations. Le monde ne s’est pas arrêté à l’issue de la rencontre d’Auckland qui doit nous servir de leçon« , souligne-t-il. « Psychologiquement nous devons être au top à 100%. Avec de bonnes dispositions mentales, le groupe sera en mesure de faire de belles choses. »

Message reçu cinq sur cinq par le buteur El Hedi Belameiri, bien qu’il soit déçu de ne pas avoir réalisé son rêve et « serré la main de Karim Benzema en finale » : « Il faut oublier la rencontre contre Auckland et se concentrer sur le match pour la cinquième place, afin que la première participation d’un club algérien en Coupe du Monde des Clubs soit honorable« . Reste à traduire ces belles intentions sur le rectangle vert.