Un bonheur tout simple. Le Nania FC est devenu le premier club de deuxième division à remporter la Coupe du Ghana. Il est seulement le deuxième club du pays à avoir battu en finale l’Ashanti Kotoko de Kumasi. Abedi Pelé, son président-entraîneur, est fier de la performance. « C’est un immense bonheur comme vous pouvez l’imaginer. La Coupe représente pour un footballeur un moment très particulier. A chaque tour vous disputez une véritable finale. Vous n’avez pas droit à l’erreur. Pensez que nous avons battu en demi-finale et en finale le premier et le deuxième du championnat du Ghana. Mes joueurs ont énormément travaillé et cette victoire elle est d’abord la leur. Moi je veux d’abord les remercier. Cela faisait quatorze ans que j’espérais connaître un tel jour, a expliqué l’ancien Marseillais sur le site de la CAF. Je vais peut-être vous paraître prétentieux mais je voulais que mes joueurs essaient de jouer comme le Barça, enfin d’essayer de le faire. Et d’abord la consigne était de serrer au maximum la défense. Si nous avions pris un but, il aurait été difficile de revenir ensuite. Kotoko est une grande équipe qu’il est toujours difficile de battre. Cela requiert un parfait équilibre technique et tactique, une attention de chaque seconde, de l’enthousiasme, de la détermination et une énorme envie, mes gars ont fait preuve de toutes les qualités nécessaires le jour J. C’est ce qui leur a permis de faire la différence. Eux et nous, nous sommes arrivés au stade pour gagner. On ne dispute pas une finale en pensant qu’on n’a aucune chance. Au contraire, il ne faut pas avoir de complexe et y croire. C’est le message que les dirigeants doivent inculquer à leurs joueurs. Quand j’étais sur le terrain en Europe, c’était ce que l’on me disait. Quand j’ai remporté la Coupe d’Europe avec Marseille à Munich, nous n’étions pas favoris devant l’AC Milan et pourtant nous l’avions fait. Avec le Nania aujourd’hui, à moindre échelle évidemment c’est ce que les joueurs ont réalisé.«