Le Nigeria n’a plus d’équipementier. Sous contrat avec Adidas depuis 2004, les Super Eagles ont vu la marque aux trois bandes refuser de renouveler le contrat la liant au champion d’Afrique. En cause : la mauvaise image du Nigeria. Tant sur le plan sportif (non-qualification pour la CAN) qu’extrasportif (la Fédération traverse une crise depuis l’été). Surtout, Adidas n’a pas apprécié de voir Stephen Keshi et plusieurs joueurs passer outre leurs obligations contractuelles en s’affichant sous les couleurs d’un autre équipementier en août. Avec la perte du contrat, estimé à 7 millions de dollars par an, la situation financière du Nigeria se complique. D’autant que les rivaux d’Adidas ne se bousculent pas pour équiper une sélection en perte de vitesse. Seuls des équipementiers moins connus seraient intéressés. « Nous sommes actuellement en discussions avec plusieurs parties« , affirme Ademola Olajire, porte-parole de la Fédération nigériane, à la BBC. « Malgré la première lettre de notification envoyée par Adidas, nous restons confiants sur le fait qu’ils pourraient revoir leur position« .