La NFF (Fédération nigériane de football) tient enfin son nouveau président. Mardi, Amaju Pinnick a été élu par 32 voix sur 44 au second tour, devant Dominic Iorfa (8) et Taiwo Ogunjobi (4). En théorie, le football nigérian échappe à la menace d’une suspension par la FIFA qui a plané sur ses épaules tout au long de l’été. En théorie seulement car, comme lors de l’élection controversée de Chris Giwa, dont la FIFA a exigé l’annulation en septembre, le scrutin s’est déroulé dans des conditions étranges. En tête à l’issue du premier tour, l’homme d’affaires Shehu Dikko s’est retiré pour le second tour. Certains affirment qu’il a été mis à l’écart manu militari. Dans le même temps, Samson Ebomhe, l’organisateur du vote, a été arrêté par les forces de l’ordre avant le scrutin. Reste à voir comment la FIFA va réagir à ces nouvelles controverses. Si Amaju Pinnick, président des Warri Wolves, est confirmé dans ses fonctions, il aura la lourde tâche de rassembler une NFF profondément divisée.