La FIFA desserre l’étau mais maintient la pression. Alors qu’un premier ultimatum prenait fin le 1er septembre, l’instance dirigeante du ballon rond a toujours le Nigeria dans le viseur, et le menace d’une suspension si Chris Giwa, élu à la tête de la NFF (Fédération nigériane de football) à l’issue d’une assemblée houleuse, et le nouveau comité exécutif, ne quittent pas leurs postes d’ici au lundi 8 septembre prochain, 8H. Un laps de temps qui permettra aux Super Eagles de disputer leur première journée des éliminatoires de la CAN 2015, face au Congo. Mais le deuxième match, fasse à l’Afrique du Sud, reste menacé. « Au vu des circonstances, le Comité d’Urgence de la FIFA a décidé de fixer son ultimatum au 8 septembre 2014. S’il venait à ne pas être observé, la NFF serait automatiquement suspendue jusqu’à ce que la direction qui se prétend nouvellement élue quitte les bureaux de la NFF et que le secrétaire général de la fédération puisse reprendre son travail sans ingérence« , met en garde la FIFA, qui n’hésite cette fois pas à employer le mot suspension, dans un communiqué.