Souvent critiqué depuis le début de la saison, voire de sa carrière, pour son attitude désinvolte sur le terrain, Jordan Ayew s’est trouvé un avocat de choix en la personne de son grand frère, André. Invité à expliquer les performances en demi-teinte de son cadet, le gaucher ghanéen a indiqué que son frère souffrait de l’étiquette qui lui est désormais collée, mais qu’il allait finir par prouver ses qualités. « Le jour où il partira de France, vous le regretterez. Il s’épanouira ailleurs, et on dira, comme pour Amalfitano : ‘Pourquoi, quand il était là, n’était-il pas bon ?’ Ici, quand la réputation est faite, il est dur de changer les choses« , a-t-il indiqué dans les colonnes du Parisien.