pris à partie vendredi soir devant l’hôtel des joueurs du Paris FC, après la rencontre perdue face au Gazelec d’Ajaccio (1-0) en National, Alain Mboma est revenu dans les colonnes de L’Equipe sur l’agression dont il a été victime. « Je ne comprenais pas pourquoi les joueurs et le staff étaient silencieux. Parce qu’ils ont vu leur entraîneur se faire chamailler ? En fait, c’était plus grave que ça« , a expliqué le technicien, qui a ensuite poursuivi : « Mon adjoint et le dirigeant me disent que, lorsque j’étais au sol, ils ont voulu nous séparer, mais il y a deux gars avec des armes à la main qui ont dit : ‘Ne bougez pas’« . A noter qu’à la suite des ces évènements, la commission de discipline de la Fédération française de football va se saisir de l’affaire mercredi par l’intermédiaire d’Alain Christnacht, directeur général de l’instance.

 Sur le même sujet : « Mboma agressé à Ajaccio »