Racisme : la FIFA rappelée à l’ordre par sa task force

La task force de la FIFA sur le racisme et les discriminations n’est pas satisfaite de la façon dont l’instance a sanctionné les incidents survenus lors de la Coupe du monde. Selon son président, Jeffrey Webb, il existe des “divergences manifestes”.


Jeffrey Webb n’est pas content et il le fait savoir. Le président de la CONCACAF et de la task force de la FIFA contre le racisme et les discriminations a identifié plusieurs incidents pouvant être classés comme relevant du racisme ou des discrimination au cours des 56 premiers matches de la Coupe du monde 2014.

Les Lions Indomptables ont été ciblés par des insultes homophobes émanant de certains supporters mexicains lors de Mexique-Cameroun (1-0) dès le deuxième jour de compétition. Pourtant, la FIFA n’a pris aucune sanction. Motif : les chants n’étaient pas destinés à un joueur particulier. Une version des faits que contredit le Daily Telegraph qui affirme que le gardien camerounais Charles Itandje a été la cible privilégiée de ces insultes.

Manque de volonté ?

Des drapeaux néonazis ont également été arborés par certains supporters de la Croatie et de la Russie au cours de la compétition. Là, encore, l’instance dirigeante du ballon rond est restée muette. Explication : selon la FIFA, les supporters impliqués n’ont pas pu être identifiés…

Plus globalement, Claudio Sulser, le président de la commission de discipline de la FIFA, a refusé de prendre des sanctions pour ces débordements, prétextant qu’ils ne sont pas couverts par le code de discipline de l’instance.

Divergences

Une paralysie qui incite Jeffrey Webb de la task force à penser qu’il existe “des divergences manifestes entre ce que la task force considère comme du racisme et des discriminations et ce que la commission de discipline considère comme tel“, rapporte Sky Sports.

Le dirigeant refuse pour autant de remettre en cause la bonne foi de la FIFA. “Je ne crois pas une seconde qu’il y ait quelqu’un au sein de l’instance qui ne perçoit pas le combat contre le racisme et les discriminations comme d’importance capitale“, souligne-t-il.

Peu de moyens

Pourtant, force est de constater que la lutte contre le racisme n’est pas la priorité de la FIFA malgré les beaux discours. La task force n’a pas pu se réunir depuis septembre dernier en raison de l’incapacité de la FIFA à planifier une nouvelle réunion.

En mars, Jeffrey Webb a conseillé de désigner un officiel en charge des questions liées au racisme et aux discriminations lors de chacun des matches du Mondial. Une requête que la FIFA a botté en touche, faute de temps. Ou de priorités. Pourtant, il y a du pain sur la planche. “Il faudrait une task force spéciale rien que pour les supporters russes…“, déplore Jeffrey Webb…

Racisme : la FIFA rappelée à l’ordre par sa task force
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !