Menacé de sanctions par le président de la Fédération congolaise, Constant Omari (Fecofa) en raison de son absence lors du dernier rassemblement des Léopards juste après avoir échappé à l’attentat de Zaventem, Dieumerci Mbokani a dénoncé un « traitement injuste » et annoncé sa retraite internationale.


Coup de tonnerre chez les Léopards. Cadre de la sélection congolaise, Dieumerci Mbokani a annoncé ce mardi qu’il prend sa retraite internationale à 30 ans seulement. En cause évidemment, les propos du président de la Fédération congolaise (Fecofa), Constant Omari, à son égard. Dimanche, le dirigeant a pointé du doigt l’attitude de l’attaquant de Norwich qu’il a traité de sénateur et souhaite sanctionner pour ne pas avoir rejoint la sélection après avoir échappé de justesse à l’attentat de l’aéroport de Zaventem.

« J’ai tout le temps des problèmes avec la Fédération. Il y avait déjà ce prétendu conflit avec Robert Nouzaret (sélectionneur en 2010-2011, ndlr), aujourd’hui un autre problème se crée. Raison pour laquelle, j’ai pris la décision d’arrêter avec la sélection nationale. Je ne veux plus jouer pour le Congo. Je trouve injuste le traitement qui m’est réservé. C’est pourquoi, après avoir discuté avec ma famille, mes proches, je décide d’arrêter« , a lancé l’attaquant de Norwich (30 ans) sur les ondes de Top Congo FM.

« Même pas un message de soutien« 

L’ancien buteur d’Anderlecht accuse également la sélection de l’avoir lâché et de ne même pas avoir cherché à le rapatrier pour la double confrontation contre l’Angola. « J’étais à l’aéroport de Bruxelles le 22 au moment des attentats. Aussitôt après, j’ai appelé le président Théo Binamungu (coordinateur des équipes nationales, ndlr) pour lui dire que je ne savais plus venir suite aux attentats. Il a promis de me rappeler. Depuis ce jour-là, personne ne m’a appelé. Ni le sélectionneur, ni le président Omari, personne. Même pas un message de soutien et d’encouragement par rapport à ce qui m’était arrivé. Personne de la FECOFA ne peut dire qu’il a essayé de me faire voyager pour Kinshasa. »

S’il ne revient pas sur sa décision, Mbokani en restera donc à deux CAN disputées avec les Léopards pour un bilan de 2 buts en 2013 et 3 buts ainsi qu’une médaille de bronze lors de l’édition 2015. Mais l’aventure débutée en 2008 se terminera surtout un goût d’inachevé alors que les deux prochaines années s’annoncent prometteuses avec le mélange entre la jeune génération et les cadres dont le fantasque buteur faisait partie…