Battue par le Cameroun (3-2), lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2012, la RDC, à commencer par Claude Le Roy, le sélectionneur des Léopards, avait déjà la tête ailleurs. Et notamment à cette double confrontation contre le Swaziland, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

« C’est vrai que l’absence de Robert Kidiaba est préjudiciable, on ne remplace pas facilement un gardien comme Kidiaba comme mais je voudrais surtout tirer un grand coup de chapeau aux joueurs mais aussi un public qui n’a pas arrêté de nous encourager et de nous soutenir, a expliqué le technicien français. Ça part bien mais, les 11 et 15 novembre, on n’aura pas le droit à l’erreur contre le Swaziland. Si jamais, il y avait un échec, ce serait un véritable coup d’arrêt pour le football en RDC. Nous n’avons pas le droit de négliger ni de ne pas préparer parfaitement ces deux matches. Car, après, nous avons six mois de préparation avant de retrouver le Cameroun.«