Ancien sélectionneur du Sénégal, Bruno Metsu s’est éteint ce mardi des suites d’une longue maladie. Le technicien français, qui luttait depuis des mois contre trois cancers, a fini par rendre les armes. Il avait 59 ans.


C’est une triste nouvelle pour le monde du football, et en particulier sénégalais. Après avoir déjà perdu Jules Bocandé, sans doute le meilleur joueur de l’histoire de son football, le pays de la Teranga voit cette fois partir l’un de ses plus fidèles soldats avec l’annonce du décès de Bruno Metsu.

L’ancien sélectionneur des Lions, qui avait emmené l’équipe en finale de la CAN 2002, puis en quart de finale de la Coupe du monde la même année a perdu son combat, entamé il y a plusieurs mois de cela, contre trois cancers (colon, foie et poumon). Après avoir entraîné le Sénégal, et la Guinée avant, le technicien français avait tenté sa chance dans le Golfe, avec un certain succès, remportant le championnat émirati à deux reprises avec Al Ayn (2002-2003), jusqu’à ce que sa maladie soit décelée en octobre 2002.

La coupe du monde 2002 dans toutes les mémoires

Depuis, l’ancien entraîneur de Lille ou encore Valenciennes était en soins à la clinique des Flandres à Coudekerque-Village, pour ce qu’il qualifiait de « combat de sa vie ». Un combat qu’il n’a pas pu mener à son terme et a malheureusement du rendre les armes ce mardi, fatigué par une lutte de tous les instants.

A seulement 59 ans, il laisse derrière lui une femme et trois enfants. Mais de Bruno Metsu, avant tout et surtout l’image de ce sélectionneur toujours souriant et irrésistible avec ses Lions de la Teranga en 2002 lors du Mondial, que le monde du football gardera. Le Sénégal qui gagne, c’était lui.