Le Maroc a remporté mercredi à Dakar une victoire de prestige face au Sénégal (2-0). Côté marocain, on insiste sur la première mi-temps de folie réalisée par les Lions de l’Atlas. Côté sénégalais, on déplore un manque de compétition et un certain déchet technique pour expliquer cette défaite. La rencontre est en tout cas riche d’enseignements en vue de la cinquième journée de qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2012.


Deux buts dans les trente premières minutes. Le Maroc a très vite dessiné son succès mercredi en amical face au Sénégal (2-0). Eric Gerets, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, loue ainsi la performance de son équipe en première mi-temps : « Pour venir à bout de l’équipe sénégalaise, nous avons joué notre jeu, indique le technicien belge à Ndamli. Notre philosophie c’est avoir au moins quatre joueurs offensifs, une possession de ballon sans commettre certains risques. Je crois qu’en première mi-temps, on a joué 45 minutes respectables avec de petites faiblesses. Il ne faut pas oublier qu’on est au début de la saison et que les joueurs sont encore un peu en rodage. Mais je suis très très satisfait de notre première mi-temps. » Néanmoins, les Marocains se sont ensuite un peu relâchés et ont du subir les assauts des Lions de la Téranga. « L’équipe sénégalaise nous a un peu laissés jouer en première mi-temps, mais en deuxième mi-temps, ils nous sont rentrés dedans et ça a été un peu difficile, reconnaît l’attaquant marocain Youssouf Hadji au site internet sénégalais. On a eu beaucoup de réussite, mais je pense que cette équipe va faire vraiment du mal lors de ses prochains matches. En venant gagner ici, je pense que ça a été un test réussi avant notre match contre la République centrafricaine. Je pense qu’il y a beaucoup d’équipes qui vont venir se casser les dents ici. Nous avons eu la chance de l’emporter. »

Traoré: « Nous avons privé les Marocains de ballons »

Les Lions de l’Atlas ont pu profiter d’une équipe sénégalaise à court de compétition et pas réaliste devant le but. C’est en tout cas l’analyse de Kader Mangane, le capitaine des Lions de la Téranga. « On s’attendait à un match un peu difficile en début de saison, indique-t-il à Ndamli. On sort de la préparation et il y a certains qui n’ont pas repris la compétition, donc les automatismes manquent encore. Il fallait faire un match intelligent parce qu’on savait que les Marocains allaient attendre pour nous contrer. C’est dommage que l’on en prenne deux, sachant que ces buts étaient évitables. On a perdu trop de ballons et on est restés attentiste. Maintenant, il faut gommer tout ça. On a un match important contre la RD Congo le 3 septembre. J’espère que d’ici là on va avoir un peu de compétition dans les jambes. Il y a eu une bonne réaction à la mi-temps, c’est dommage qu’il n’y ait pas eu une bonne finition. Il y a à travailler dans ce domaine aussi. » Profitant notamment de la fatigue croissante des Marocains, les Sénégalais ont en effet mieux joué en deuxième mi-temps. Mais les Lions de la Téranga, malgré une grande pression exercée sur leurs adversaires, n’ont pas su revenir dans la partie. « Nous avons joué les deux mi-temps avec deux organisations différentes, explique Amara Traoré, le sélectionneur sénégalais, à Ndamli. On a vu une équipe du Sénégal en première mi-temps faible techniquement avec beaucoup de déchets contre une équipe marocaine très forte en première mi-temps et on a eu beaucoup de retard. C’était un match amical et on avait prévu de faire deux mi-temps, une première mi-temps avec nos certitudes et une deuxième mi-temps où il nous fallait essayer autre chose encore. On a vu ce que ça a donné. Nous avons privé les Marocains de ballon. On a eu des occasions de but et j’ai bien aimé la réaction des joueurs. Aujourd’hui c’était un match amical avec nos joueurs suspendus. L’équipe a beaucoup tourné. C’est une équipe qui a beaucoup changé. Moi je suis en reconstruction, le match d’aujourd’hui le montre encore. Je n’arrête pas de le dire, il ne faut pas aller vite. Avant la RDC, les joueurs auront encore plus de vingt jours d’entraînements. D’ici le mois de septembre on sera prêts. »

Opposés respectivement à la République centrafricaine et à la République démocratique du Congo en septembre dans le cadre de la cinquième journée de qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2012, le Maroc et le Sénégal ont toutes les chances de se qualifier. Et pourquoi pas de se retrouver, comme l’a souligné Eric Gerets à l’APS, en demi-finale de la grande messe du football africain. On en salive déjà d’avance.