Opposition de taille à venir pour le Sénégal, qui se rend à Abidjan samedi après-midi pour affronter la Côte d’Ivoire dans le cadre du match aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013. Un match qui s’annonce compliqué pour les Lions de la Teranga face aux finalistes de la CAN 2012. Pour Afrik-Foot, le latéral gauche sénégalais Cheikh M’Bengue a évoqué cette rencontre tant attendue.


Afrik-Foot : Cheikh, avant de se projeter sur ce dernier tour éliminatoire, quels sont les changements qui ont été effectué au sein de la sélection nationale depuis la débâcle de la CAN 2012 ?

Déjà, beaucoup de joueurs ont changé. Il y a vraiment eu un gros remaniement de l’effectif et même au sein du staff technique. A part les médecins, presque tout a changé. Après, le nouveau sélectionneur (Joseph Koto, ndlr) n’a pas voulu qu’on s’attarde trop sur l’échec à la CAN 2012 avec l’élimination dès le premier tour, mais qu’on se focalise sur les échéances à venir.

Concrètement, qu’a apporté ce remaniement de l’effectif ?

L’équipe a été rajeunie avec la génération qui va participer aux Jeux Olympiques de Londres et des jeunes qui étaient avec la sélection Espoirs. C’est une nouvelle génération qui rafraîchit le groupe.

Justement, quel est ton avis sur cette nouvelle génération ?

C’est une bonne génération, avec une bonne mentalité et qui doit s’appuyer sur ce que l’on a fait pour ne pas reproduire les même erreurs que l’on a pu faire par le passé. Il faudra essayer de faire bonne figure dans les prochaines compétitions pour lesquelles on aura la chance de nous qualifier.

Au niveau du jeu en lui même quels sont les changements apportés par Joseph Koto?

Il a apporté plus de rigueur et on fait beaucoup plus de travail tactique par rapport à avant. Il insiste plus sur le collectif et le bloc-équipe sur les phases défensives.

Le Sénégal a hérité de la Côte d’Ivoire lors du tirage au sort pour le dernier tour éliminatoire de la CAN 2013, que t’inspirent les Eléphants ?

C’est le sort qui en a décidé ainsi. Tout le monde sait que c’est une bonne équipe. Après, on sait à quoi s’attendre face à une grande nation du football africain, avec de très bonnes individualités. Maintenant on sait ce qu’il nous reste à faire. On a une double opposition, il faut ne pas perdre là-bas et gagner au retour à Dakar.

Justement, ce match retour à Dakar, c’est un petit avantage non ?

Oui ça peut l’être c’est sûr. Après, on est à un niveau où jouer à domicile ou à l’extérieur ne fait pas tout. La vérité elle est sur le terrain et de ce côté là, il est le même pour tout le monde.

Depuis le tirage, certains joueurs ivoiriens font du Sénégal le favori pour ce match…

(Il sourit) Il essayent de rejeter la pression sur nos épaules. C’est leur manière de faire, mais ils savent très bien que ce sont eux les favoris. Ils sont doubles finalistes de la CAN et toujours dans le dernier carré lors des dernières éditions. C’est une équipe à fort potentiel avec des joueurs qui sont dans les plus grands clubs européens. Faire de nous les favoris de ce match, c’est juste de la com’.