Triste week-end dans le championnat togolais avec une terrible flambée de violences à l’encontre des arbitres. Lors du match Gbikinti-Gomido, l’officiel et son assistant ont ainsi été traînés par terre et molestés tandis qu’une arbitre assistante du match entre Foadan et Dyto a passé plusieurs heures dans le coma après avoir reçu des projectiles… Des projectiles qui ont aussi découpé le nez du 4e arbitre…

Dénonçant des scènes de « chasse à l’homme » et une violence qui tend à se généraliser, l’Association nationale des arbitres togolais (ANAFOOT) a publié un communiqué dans lequel elle demande à la Fédération togolaise de prendre en charge les soins des blessés et de garantir la sécurité de tous les officiels à l’avenir. Tant que ces conditions n’auront pas été respectées, l’organisme appelle les arbitres à « ne pas répondre aux désignations sur la prochaine journée« . Suffisant pour provoquer une prise de conscience ? Espérons-le…

 Le communiqué de l’ANAFOOT :

51713742_2178020192257312_816855565123715072_n.jpg
52387592_2178020282257303_8355529312937443328_n.jpg51713742_2178020192257312_816855565123715072_n.jpg52387592_2178020282257303_8355529312937443328_n.jpg