Le TP Mazembe a conservé son titre. Ce samedi, les Corbeaux ont décroché leur deuxième Super Coupe d’Afrique de range en disposant du FUS Rabat (0-0, 9-8 tab). Mais pas question pour l’entraîneur sénégalais du TP Mazembe, Lamine Ndiaye, de s’enflammer. Le technicien s’est montré réaliste quant au niveau de son équipe. « On a repris l’entraînement il y a seulement quinze jours, mais on n’a pas le droit de jouer une mi-temps sans aligner trois passes consécutives comme on l’a fait. Nos adversaires n’y sont, bien sûr, pas étrangers. Ils ont, eux bien joué le coup. On n’a pas réussi à sortir de derrière ; au milieu de terrain mes joueurs ont eu du mal à se trouver. Dans ces conditions, il est difficile de porter le danger devant le but adverse. Mes joueurs étaient fatigués, je l’ai bien vu. Si j’avais pu faire dix changements à la mi-temps, je l’aurais fait. En plus, il y a trois ou quatre joueurs qui veulent partir. Ils ont actuellement la tête ailleurs. Mentalement ils n’étaient pas prêts. C’est la rançon du succès, mais c’est difficile de préparer un match dans ces conditions », a ainsi affirmé l’entraîneur des champions d’Afrique.