Selon les informations d’Afrik-Foot, le sélectionneur de la Tunisie, Henryk Kasperczak, sera remercié en cas de résultat défavorable contre la Guinée dimanche dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. La Fédération a déjà noué un accord verbal avec Franck Dumas pour lui succéder et l’ancien entraîneur de Caen débarquerait avec quatre binationaux dans ses valises, dont Wissam Ben Yedder !


Henryk Kasperczak sur la sellette… Revenu sur le banc de la Tunisie en juillet 2015, le technicien franco-polonais a accompli l’essentiel en qualifiant les Aigles de Carthage pour la CAN 2017 à la faveur d’un succès 4-1 lors d’une véritable « finale » face au Liberia le mois dernier. Cependant, le technicien de 70 ans demeure contesté, notamment en raison de ses choix et de la faible qualité de jeu produite. Après avoir reçu un premier avertissement en septembre 2015 en voyant son adjoint Patrick Haas écarté, Kasperczak a subi un deuxième coup dur le mois dernier avec le départ du directeur technique national (DTN) Kamel Kolsi, son dernier soutien.

Désormais, tous les membres de la Fédération (FTF) seraient hostiles à l’ancien sélectionneur du Mali. Selon nos informations, l’instance aurait même déjà mis la main sur son successeur. D’après une source proche du dossier contactée par Afrik-Foot, le président de la FTF, Wadii Jari, a rencontré la semaine dernière le Français Franck Dumas. Les deux hommes ont convenu d’un engagement oral : au moindre faux-pas de Kasperczak, à commencer par dimanche lors de la réception de la Guinée dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018, l’ancien entraîneur du Moghreb de Fès lui succédera !

Dumas, l’atout Ben Yedder

Très intéressé par ce challenge, le Normand est venu avec de solides arguments. Toujours selon nos informations, l’intéressé a ainsi obtenu l’accord écrit de quatre binationaux prêts à rejoindre les Aigles de Carthage : le gardien Mouez Hassen (OGC Nice), le défenseur central Karim Rekik (OM), qui n’a disputé qu’un match amical avec les Pays-Bas et reste donc éligible avec la Tunisie, le milieu offensif Saîf-Eddine Khaoui, qui semblait plus hésitant depuis sa préparation intéressante avec l’OM, et surtout Wissam Ben Yedder.

Dans le viseur de la FTF depuis des années, l’attaquant de 25 ans réalise des débuts prometteurs au FC Séville. Même s’il ne désespère pas d’être appelé un jour en équipe de France, l’ancien Toulousain est prêt à sauter le pas avec la Tunisie si c’est Dumas qui dirige la sélection de son pays d’origine. Récemment condamné à trois ans de prison ferme par la justice française pour fraude fiscale, le technicien a fait appel et ne se fait pas de soucis pour cette affaire. Vu comme ça, un faux-pas à Monastir contre la Guinée dimanche n’aurait peut-être pas que du mauvais…