Zahia Dehar, la sulfureuse, continue de faire la Une de la presse people. La jeune cover girl d’origine algérienne se confie à la version italienne du magazine Vanity Fair rapporte Gala qui raconte ses long mois de pleurs (sic) lorsque l’affaire a éclaté révélant au grand jour ses activitées nocturnes. Puis elle a remonté la pente, pas trop abrupte on imagine, pour lancer sa ligne de lingerie sexy et devenir une égérie des grands photographes, posant en tenue d’Eve et passant de « femme objet à objet d’art ».