Kevin-Prince Boateng a offert un beau cadeau à son équipe du Milan AC. En inscrivant le but de la victoire samedi contre l’Inter Milan, le milieu offensif ghanéen a permis aux Rossoneri de remporter la Supercoupe d’Italie face à leur rival historique (2-1). Mais sans Philippe Mexès (convalescent), ni Taye Taiwo (suspendu), le Milan a rencontré les pires difficultés à se hisser au niveau de son adversaire. Malgré l’énorme occasion vendangée d’entrée par Robinho (6e), ce sont bien les Intéristes qui ont eu la mainmise sur la première période. Une domination du reste récompensée par l’ouverture du score splendide de Wesley Sneijder, d’un coup franc lumineux (22e). Problème : à 1-0, ses partenaires ont beaucoup trop reculé. Et ce qui devait arriver s’est finalement produit à l’heure de jeu, Zlatan Ibrahamovic a égalisé de la tête à bout portant sur une offrande de Seedorf (60e). Avec l’entrée de Pato, les Milanais ont encore plus appuyé sur l’accélérateur, le Brésilien trouvant le poteau dans la foulée. Et à la 69e minute, Boateng a marqué en reprenant d’un tacle une balle repoussée par Julio César sur son poteau. Le Milan AC remporte ainsi sa sixième Supercoupe, la première depuis 2004.