Mis en examen mercredi pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique ayant occasionné une interruption totale de travail (ITT) supérieure à huit jours, Sambou Yatabaré ne conteste pas le coup de poing adressé la semaine dernière à un policier, mais le Malien a donné sa version des faits, affirmant qu’il s’était cru victime d’un malfrat !

« Avec ma femme et ma fille, on se trouvait en direction de l’aéroport de Roissy. A un moment donné, j’oublie de mettre le clignotant et le conducteur qui est derrière moi devient fou. Il se met à côté de mon véhicule, met des grands coups de volant, fait des gestes menaçants et il me demande de descendre dans le parking. Quand on arrive dans celui-ci, il descend de sa voiture et braque mon véhicule avec un pistolet. Lui affirme qu’il nous a précisé être policier quand il a braqué mon véhicule. C’est faux ! A aucun moment il ne l’a dit et il a encore moins montré sa carte !« , raconte le milieu de terrain du Werder Brême dans les colonnes de L’Equipe.

« Donc l’espace de quelques secondes, pleins de choses se bousculent dans ma tête. La première idée, c’est même de me dire qu’il veut me braquer mon véhicule. (…) Et c’est au moment où il s’est approché de moi que je lui ai mis un coup de poing. J’avais une chose en tête : le neutraliser afin qu’il ne retourne pas chercher son arme. Je voulais protéger, de cette façon, ma famille. Le coup de poing l’a sonné et on est rapidement parti. » Charge à la justice désormais de faire lumière sur cette affaire mais l’absence de caméra opérationnelle à proximité de la scène ne va pas aider l’Aigle…