Grand artisan du sacre de l’Algérie à la CAN 2019, Djamel Belmadi est un sélectionneur courtisé. Outre des contacts avec des clubs du Top 5 français, le technicien aurait récemment refusé un pont d’or de la part de la Fédération émiratie. Le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheïreddine Zetchi, n’a toutefois aucun doute sur le fait que Belmadi ira au moins jusqu’au bout de son contrat, en 2022.

«Je peux vous assurer que depuis le sacre africain en 2019, Belmadi a reçu des offres très alléchantes sur le plan financier. Il prendra une décision sur son avenir après le Mondial 2022. Son défi est de qualifier l’Algérie à la Coupe du monde au Qatar», a indiqué le dirigeant dans des propos rapportés par l’APS. «Nous avons une grande stabilité au niveau de la sélection A. (…) Belmadi a un attachement extrêmement fort avec son pays. Il a un amour pour ce pays qui est vraiment indescriptible. Aujourd’hui, l’Algérie peut se targuer d’avoir l’un des meilleurs sélectionneurs au monde. Sincèrement, je suis frappé par sa rigueur dans le travail et son professionnalisme.  Je ne suis pas au courant de tous ces contacts, Djamel est quelqu’un de discret, encore plus quand il s’agit de son pays.»

Un pays que Belmadi aura à cœur de ramener en Coupe du monde.