Algérie : “ça n’existe que chez nous…”, Belmadi peste après le calendrier

Lors de sa conférence de presse de ce dimanche, Djamel Belmadi, le sélectionneur de l'Algérie, en a profité pour pester contre le calendrier à venir, qu'il juge trop intense.

Les Fennecs recevront la Somalie jeudi prochain (le 16/11) au stade Nelson-Mandela de Baraki avant de se déplacer trois jours plus tard à Maputo pour défier le Mozambique (le 19/11). Ce timing serré agace le vainqueur de la CAN 2019. “Le calendrier me surprend un peu, parce que nous n'aurons même pas trois jours pour récupérer avant d'aller au Mozambique, avec plus de 10h de vol. La gestion du premier match contre la Somalie va être très importante. La Somalie est plus faible, oui, mais on sait le nombre de problèmes que l'on peut rencontrer avec des équipes supposées plus faibles. Pour autant, je me dois de gérer mon équipe avec notre calendrier. Vous verrez des choix assez inhabituels en terme de coaching” a d'abord prévenu le technicien de 47 ans.

Avant d'enchaîner, sans masquer son agacement palpable pour le calendrier chargé qui attend ses troupes : “Situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. On risque de voir des choses inhabituelles durant le match, que je vais devoir faire à partir d'un certain moment. Ce sera un peu bizarre, mais c'est pas toutes les équipes qui jouent un match international (tous les trois jours, ndlr). Ça n'existe que chez nous ça. Je suis sûr que dans la zone Afrique, il n'y a aucune équipe qui joue le 16 et le 19. Peut-être le 16 et le 20, ou le 21 pour la plupart. Je suis sûr qu'il n'y en a aucune qui fait ça. Donc on va devoir s'adapter.”

Un agacement compréhensible

Il est vrai qu'entre les deux matchs, les Fennecs n'auront finalement que trois jours de repos. Et ce n'est pas comme si ces deux rencontres étaient sans importance. Non seulement il s'agit des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, mais elles serviront aussi en quelque de sorte de préparation à la CAN, qui – on le rappelle – débute le 13 janvier prochain en Côte d'Ivoire. L'agacement de Belmadi, qui risque de faire tourner son effectif très tôt dans le premier match si l'on en croit ses dires, est donc tout à fait légitime.

Algérie : “ça n’existe que chez nous…”, Belmadi peste après le calendrier
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.